Les agences de Papa ont récemment publié leurs résultats financiers sur le premier semestre 2021, une obligation pour les entreprises cotées en bourse. Et ce que l’on peut dire c’est les chiffres font beaucoup parler. En effet, après avoir levé 6,5 millions d’euros, l’entreprise affiche un CA de “seulement” 52 500€. Ainsi qu’un résultat net de -6,26 millions d’euros. De quoi provoquer de vives réactions de la part de la profession sur les réseaux. 

Les dépenses de l’entreprise sont détaillées dans un communiqué à destination des investisseurs. On y apprend par exemple que l’entreprise a dépensée 2,8 millions d’euros pour ses budgets marketing et que les charges de personnel ont, elles, coutées 1,9 millions d’euros sur le premier semestre 2021. 

Devant de tels chiffres on reste évidemment circonspect. Même si on est loin des pertes affichées par certaines startups de la Proptech (coucou Katerra, coucou WeWork 👋), on ne s’attendait pas à ça. Les dirigeants de l’entreprise ne se sont pas encore exprimés vis-à-vis de la profession concernant ces chiffres et on ne sait pas s’ ils comptent le faire. (si ils veulent en parler dans nos colonnes, ils peuvent nous envoyer un mail, ce sera avec plaisir). 

Si je parle de s’exprimer devant la profession c’est que les Agences de Papa font couler beaucoup d’encre depuis quelques mois. Avec leur levée de fonds de plusieurs millions et leur proposition d’agence à prix fixe l’entreprise ne s’est pas faite que des amis. Beaucoup profitent donc de ces résultats quelque peu décevants (du moins de prime abord) pour critiquer l’entreprise et remettre en cause l’ensemble des acteurs qui se positionnent sur des propositions à prix fixe. 

Je ne sais pas si les résultats des Agences de Papa sont si mauvais que ça. Ces dernières années on a vu beaucoup d’entreprises lever des fonds et ne pas être rentables avant plusieurs années. Opendoor à signé son premier résultat positif cette année, PurpleBricks continue d’être déficitaire, et si l’on sort du milieu de la Proptech les exemples deviennent trop nombreux pour être cités. Il se peut donc que cela fasse partie de la stratégie de l’entreprise et c’est notamment pour cette raison que l’on attend une prise de parole de la part des dirigeants. 

Coup du sort, cette annonce intervient quelques jours seulement après le retrait de Zillow du marché de l’iBuying. A croire que tous les disrupteurs des agences immobilière sont actuellement en train d’être chahutés.

Poursuivre votre lecture

Débats et commentaires de la communauté

Participez au débat et faites entendre votre voix en laissant un commentaire

  1. Avatar
    fabrice levet says:

    Ceci explique la levée de fonds de septembre, plus qu’urgente au rythme auquel sont « brûlées » les liquidités…

  2. Avatar
    PASCAL BERBUDEAU says:

    1.9 m€ de frais salariaux pour 52000 € de CA! Ce sont les fondateurs qui se sont gavés! Ca sent l’embrouille à plein nez, et peut être même l’escroquerie ! On attend les explications avec impatience…

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium