Le déconfinement commence tout doucement et les professionnels de l’immobilier se dirigent vers la reprise de leur activité. Opinion System à réalisé une étude auprès des agences immobilières afin de voir leur ressenti face à la sortie de crise. Le constat dressé par l’étude est criant : la crise a mis à mal le dynamisme du secteur. Et avec lui, le moral des agents qui se retrouvent partagés entre scepticisme et résilience.

Premier signal frappant concernant la difficulté pour le secteur immobilier : la faible part des agences ayant poursuivi leurs activités grâce au télétravail. Seulement 2 agences sur 10 ont pu mettre en place le télétravail de façon globale, la majorité restante n’a pas eu d’autres choix que de se mettre en chômage partiel ou de mettre en parenthèse ses activités. Selon Opinion, System « 61% ont ainsi été contraintes de réduire la voilure en ayant recours au chômage partiel pour tout ou partie de  leurs collaborateurs, 19% ayant  décidé de suspendre temporairement leur activité ».

Capture D’écran 2020 05 12 À 14.35.23 1

Des inégalités entre les agences de réseau et les agences indépendantes

Les agences indépendantes sont, sans surprises, les acteurs les plus inquiets face à la reprise. En effet, 61% d’entre elles s’inquiètent concernant leur développement et le maintien de leurs emplois, contre 46% seulement des franchisés. Soulignons au passage que de nombreuses initiatives ont été mises en place par différents acteurs de l’immobilier afin d’accompagner les professionnels dans la reprise.

Les agents sont moins confiants que les clients concernant la reprise des projets immobiliers

Fin avril, SeLoger avait lancé une étude auprès des acquéreurs sur la reprise de leurs projets immobiliers. 1 acheteur sur 2 déclarait reprendre leurs projets dès le 11 mai, et 7 Français sur 10 restaient confiant quand à la réalisation de leurs projets dans les six prochains mois.

Cet optimisme n’est pas vraiment partagé par les professionnels de l’immobiliers. Selon Opinion System, 70% des d’entre eux craignent un durcissement de l’accès au crédit immobilier. Ce qui viendrait contrecarrer les plans des acheteurs et forcément la reprise des activités pour les professionnels de l’immobilier.

Capture D’écran 2020 05 12 À 14.35.48

Tout l’enjeu va être le suivi de clients et de leurs projets mis entre parenthèse, notamment grâce au digital pour voir si ces appréhensions se confirment. Une stratégie qui semble être très largement adoptée puisque 96 % des agents ont annoncé avoir repris contact avec leurs clients pour reprendre leurs dossiers.

Pour ceux qui souhaitent creuser le sujet, un de nos lecteur à récemment publié une tribune sur Immobilier 2.0 sur sa vision de son métier à l’heure post-quarantaine.