WeWork, évaluée aujourd’hui à 42 milliards de dollars, bénéficie d’un nouvel investissement de SoftBank, son investisseur le plus important. Wework va ainsi au-delà du double de sa valeur d’il y a un an. Les nouvelles liquidités sont injectées en échange d’un bon de souscription pour acquérir de nouvelles actions de la société de coworking.

L’entreprise a aujourd’hui 297 000 postes de travail, dans 24 pays et annonce un revenu de 1.25 milliards de dollars pour les 9 premiers mois de l’année et plus de 2 milliards pour la fin de l’année 2018. Elle entend ouvrir, pour le prochain trimestre, 100 000 nouveaux postes de travail, l’équivalent du nombre de postes ouverts en l’an dernier.

La croissance continue de WeWork lui pose tout de même un problème de rentabilité, car l’entreprise annonce également des pertes importantes (1,22 milliards pour les 9 premiers mois de l’année, après une perte de 933 millions en 2017).

WeWork n’a cependant pas l’intention d’arrêter son expansion, et continue d’attirer et d’intéresser les investisseurs comme SoftBank, qui possède aujourd’hui près de 20% des parts.