C’est en Amérique latine que le projet développé par New Story, une organisation à but non lucratif basée dans la Silicon Valley, va être mis en place. Le projet sera implémenté avec la collaboration de Icon, entreprise de technologie de construction basée à Austin. C’est cette dernière qui a fabriqué l’imprimante qui permettra de réaliser le projet (elle a été nommée la Vulcan II).

Le village 3D est destiné aux familles gagnant moins de 200 dollars US par mois. Les logements seront imprimés en une journée ou moins, en construisant murs et planchers par projection de couches de béton. La journée suivante sert à ajouter toit, fenêtres et autres commodités. La plus grande partie du processus de construction est automatisé.

New Story a également signé un partenariat avec Fuseproject, une entreprise de design, pour penser l’architecture des maisons à réaliser afin d’offrir des demeures de haute qualité. Bien que le coût de réalisation de ces maisons ne soit pas encore connu, il sera tout de même plus bas que les maisons low-cost traditionnelles dont le coût de réalisation avoisine les 7 000 dollars US. La construction des maisons sera totalement financée par New Story, et les nouveaux propriétaires paieront via un prêt sans intérêt, sur la base de leurs revenus.

On se retrouve en face d’une situation concrète ou l’impression 3D fait évoluer les carcans de l’immobilier. Tout d’abord d’un point de vue technique, avec la construction de logement, et d’un point de vue social, en donnant l’accès à des logements décents à des personnes qui ne pouvaient pas se le permettre.