La visite virtuelle est devenue un outil incontournable du marketing immobilier, c’est un fait. Les restrictions sanitaires que l’on a connues en 2020 et 2021 ont accéléré l’adoption de cette technologie qui faisait déjà son bout de chemin chez les professionnels comme chez les clients. Mais maintenant que tout le monde a pris connaissance de l’intérêt de ces outils… comment optimiser leur utilisation ? Comment se différencier alors que tout le monde a sauté massivement sur ces outils ? Est-ce qu’au-delà de l’effet de mode, il y a un vrai enjeu dans le temps ? Eh bien, je suis allé poser toutes ces questions à Thomas Lepelaars, cofondateur de Nodalview. 

1. Si je vous demande LE conseil pour intégrer la visite virtuelle dans mon agence ? 

« Le premier conseil que je peux donner, c’est avant tout de comprendre ce que je cherche avec la visite virtuelle. Est-ce que je cherche à me différencier ? À prendre plus de mandats ? À renforcer l’ego du vendeur ? À gagner du temps dans mes visites ? » 

On comprend ici d’entrée de jeu que la visite virtuelle est bien plus qu’un outil publicitaire pour notre expert. C’est un service à part entière, qu’il convient d’intégrer à son fonctionnement pour combler un besoin identifié. Ce n’est pas un « gadget » de plus. 

Une fois que ce besoin est identifié, on peut chercher à utiliser la visite virtuelle pour apporter de l’immersion dans le parcours client. Car c’est de ça qu’il est question : rendre le parcours immersif.  « Le parcours client ne démarre pas avec la visite virtuelle; avant, il commençait sur papier, désormais, il commence sur les sites d’estimation, les portails ou les réseaux sociaux. » 

La visite virtuelle intervient dans un second temps du parcours client. Il faut donc que les contenus que l’internaute a vus en premier soient d’assez bonne qualité pour l’inciter à se rendre et à naviguer sur l’annonce.

Second axe d’intégration de la visite virtuelle : celle-ci doit être qualitative, sur le fond et sur la forme. « Si l’on définit quel besoin on comble, on répond sur le fond… il faut donc ensuite s’intéresser à la forme. Et utiliser des solutions qualitatives et visuellement attrayantes. » 

2. La visite virtuelle, c’est pour qui ? Mon vendeur ou mon acheteur ? 

« Aujourd’hui, la visite virtuelle est en réalité destinée aux deux typologies de clients : vendeurs et acheteurs. On la propose au vendeur comme un levier de valorisation de sa propriété, comme une solution pour éviter les visites inutiles… mais, in fine, cela sert également à l’acheteur. »

Mais pour notre expert, il y a une troisième personne pour qui la visite virtuelle est mise en place : l’agent immobilier lui-même. Augmenter son offre permet de se positionner comme un « agent augmenté ». Et, in fine, de gagner en qualité de vie au travail. En effet, Thomas Lepelaars nous souligne qu’« on a estimé que tu peux gagner 15 h sur trois semaines d’allers-retours inutiles. En faisant plus de visites au total… et donc potentiellement en générant plus de chiffre »

3. Comment vendre la visite virtuelle à mes vendeurs ? 

Actuellement, la visite virtuelle est présentée aux clients comme « un service parmi tant d’autres ». Alors qu’il y a des leviers pour valoriser cette dernière, la justifier et montrer pourquoi elle est indispensable. En effet, parmi les autres services, on étale une liste de services face au client. Mais non, il y a tout un apprentissage à faire de pourquoi et comment on fait de la visite virtuelle.

1. « Utilisez des cas concrets pour expliquer l’intérêt de la visite virtuelle. Quand vous êtes chez les clients, vous devez montrer que vous ne faites pas une visite virtuelle pour “faire une visite virtuelle”. Vous devez créer du storytelling : “la semaine dernière, j’ai fait une visite virtuelle, j’ai diffusé cette dernière en off-market et cela a fonctionné”. »

En somme, vous devez justifier ce que vous allez mettre en place, de façon à expliciter la valeur du service en question. Cela vaut pour la visite virtuelle, mais également pour tous les services que vous mettez en place pour vos clients : les publicités sur les réseaux sociaux, les opérations de visite libre, la mise sur le off-market… 

2. Second élément, il faut se mettre en situation de fasciner les clients. Acheteurs comme vendeurs. « On va faire avec le vendeur comme pour l’acheteur, on va lui proposer de faire la visite directement depuis le mobile. Normalement, cela devrait faire son petit effet. Tout le monde aime voir sa propriété reproduite sous cette forme. Et on va lui expliquer qu’on va être en mesure de reproduire cet effet “waouh” auprès de tous les acheteurs. »

3. Troisième point de bascule pour valoriser la visite virtuelle : mettre en avant la réussite des propriétaires. C’est un peu la suite logique du premier conseil sur le storytelling. Ici, on va systématiser le recours aux exemples clients, on va chercher à valoriser la visite virtuelle dans les avis clients, on va inclure les exemples dans notre argumentaire, dans notre book de services, dans nos flyers, etc.

Nodalview Visite Virtuelle Immobilier Illustration

4. Des exemples d’utilisations originales de la visite virtuelle chez vos clients ? 

« Effectivement, on a eu des exemples plutôt détonnants. On va avoir des clients qui ont organisé une chasse aux œufs virtuelle, avec des cadeaux à la clef pour qui trouverait tous les items cachés dans la visite virtuelle. 

On peut également parler de nos clients qui ont offert la visite virtuelle aux commerçants de leur commune. On a vu cela notamment pendant le confinement. Cela partait d’un acte de générosité et, au final, cela a fait la publicité des agences qui ont proposé cela.  

Une des actions qui nous a marqués, ce sont des agences qui ont fait la visite de leurs bureaux. En incluant des liens de présentation vidéo pour chaque collaborateur. Cela permet d’humaniser la marque et de valoriser les membres de l’équipe sans que l’internaute ait à réellement prendre contact. »

Trois exemples variés d’utilisation originale de la visite virtuelle qui permettent de créer de la viralité, de l’engagement ou encore de la proximité. Voici quelques idées supplémentaires pour vous inspirer : 

  • Les visites de monuments; 
  • Les balades autour de votre zone d’activité, avec des jeux de piste;
  • Les expositions ayant lieu dans la localité; 
  • Les différentes associations et installations sportives de la ville;
  • Les parcs et jardins qui valent le détour, avec certains contenus pour valoriser la biodiversité de la zone. 

Cherchez à créer des parcours qui vont valoriser votre zone d’activité, vos équipes ou encore ceux qui font vivre la commune dans laquelle vous exercez. 

Point bonus : pour générer plus de contacts grâce à la visite virtuelle, créez un sentiment d’exclusivité. Notre expert explique que certaines des agences qui utilisent Nodalview vont conditionner l’accès à la visite virtuelle dans son intégralité aux clients ayant fourni leurs coordonnées. On va donner un accès restreint pour attirer et, une fois que l’attention est captive… on transforme l’internaute en prospect.

5. Le confinement derrière nous, la visite virtuelle va-t-elle continuer à s’implanter comme solution miracle ?  

Pour notre expert, ce n’est pas forcément la visite virtuelle en tant que telle qui va rester.

« Je pense que c’est la nécessité de mettre en place une “stratégie digitale globale”. C’est ce qui a vraiment été amené par la COVID. Les professionnels n’ont pas seulement adopté la visite virtuelle, ils ont développé des dispositifs numériques globaux de génération de leads. Et, à mon sens, c’est le véritable levier pour les agences ces prochaines années. 

On n’arrête pas de dire que la recommandation client est le meilleur outil de génération de leads. Eh bien, en 2021… une recommandation s’obtient lorsqu’on dépasse les attentes des clients. »

Et la « stratégie digitale globale » d’une agence, c’est justement ça. C’est l’expression de tous les services que l’on met à disposition des clients et tous les problèmes que l’on résout. Et cela passe par des outils, des services, du positionnement… et un peu de marketing. 

6. À part la visite virtuelle, c’est quoi le service que doit proposer l’agent de 2022 et de 2025 ? 

« L’agent d’aujourd’hui et de demain devra posséder une “identité digitale”. De façon à répondre aux besoins des clients qui viennent le voir en agence, mais également ceux qui vont préférer le numérique pour gérer leur projet immobilier. Cette identité elle va être composée des différents profils sur les réseaux sociaux, des supports de communication utilisés sur le Web, du ton donné au discours, etc. » 

C’est en quelque sorte la suite logique de la « stratégie digitale globale » dont nous parle Thomas Lepelaars avec cette notion d’identité. Si la stratégie doit permettre d’expliciter vos ambitions et de remplir vos objectifs, votre identité, elle, va consister à expliciter votre présence et les canaux où l’on peut vous retrouver.  

7. Quelles sont les actualités à venir du côté de Nodalview ?  

Nodalview entend poursuivre sa stratégie actuelle : continuer à déployer des solutions permettant aux professionnels de l’immobilier de monitorer et de maîtriser leur communication visuelle. L’idée est de permettre à chaque agence de travailler ses contenus, d’être dans une démarche d’amélioration continue et de se comparer avec les compétiteurs présents sur le marché. Les solutions de Nodalview vont donc proposer des axes d’amélioration des images, des retouches automatiques… mais également des analyses de marché. Combien de photographies proposent vos concurrents sur leurs annonces ? Quel est le nombre d’annonces avec de la visite virtuelle ? Quel impact concret sur le business ? 

L’ambition de Nodalview est donc de sortir du carcan de l’outil de visite virtuelle pour se positionner, comme je le disais, comme une véritable plateforme de gestion de la communication visuelle pour les pros. Alliant connaissance de l’image et data du marché immobilier. 

Autre élément d’actualité qu’il convient de souligner : la solution Nodalview sera bientôt disponible chez nos voisins allemands. Le déploiement est prévu pour septembre. Au-delà d’aller attaquer un nouveau marché, c’est l’occasion pour l’entreprise d’aller en apprendre plus en observant une zone nouvelle zone géographique. 

Voilà une fois de plus un entretien riche en informations dont nous ressortons. La visite virtuelle devient un enjeu primordial pour les agences, qui doivent apprendre à utiliser cet outil et à se différencier grâce à celui-ci. Et tout commence avec une définition claire de votre stratégie digitale, des objectifs que vous visez avec la visite virtuelle et la création de votre identité numérique.  

à propos

Arnaud Hamzaoui

Article rédigé par Arnaud Hamzaoui

L'un des anciens chez Immobilier 2.0, on l'a formé sur les bancs de l'école! Arnaud est responsable de la section Actualités et veille sectorielle. C'est lui qui déniche les dernières news de l'industrie immobilière et qui les compile. Il s'occupe aussi de la rédaction d'a ... Lire la suite

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium