L’IA désigne tous les process et produits qui simulent l’intelligence humaine. C’est le grand mythe de notre temps, celui de recréer artificiellement l’intelligence. En réalité, c’est un mythe assez ancien, qui trouve l’une de ses premières expressions dans le Frankenstein, mais il est désormais possible grâce aux multiples bonds de la technologie. Nous avons déjà un exemple concret d’IA : l’enceinte Google Home. C’est un assistant personnel intelligent qui reconnaît votre voix et est capable de comprendre vos requêtes. Google Home peut faire des recherches Internet pour vous, inclut des fonctions domotiques (il communique avec les objets connectés), lance votre playlist musicale… Cette technologie intègre même l’humour. Il est capable de vous raconter des blagues… pas toujours drôles, certes, mais des blagues tout de même. Mais qu’en est-il dans les métiers de l’immobilier? Est-ce que ça marchera vraiment? Pour quelles tâches? Ou est-ce une blague pour nous faire peur?

Stéphane Pujol est un des membres Premium d’Immobilier 2.0. Cela fait maintenant plusieurs années qu’il fait partie de notre communauté et qu’il intervient sur le blog ou sur nos différents réseaux. Il est le fondateur de la structure Immobilière Pujol, qui officie en tant qu’agence et en tant que syndic sur la ville de Marseille.

L’IA sera en premier lieu une aide pour les gestionnaires de copropriété et leurs équipes

  1. Cela vous fait peut-être sourire, mais l’IA dans le syndic permettra d’abord à nos équipes d’être meilleures, de ne rien oublier, de faire de bons choix, car elles seront encadrées par une super-assistante.
    Quelques exemples :
    La rédaction du procès-verbal : Le robot-assistant va pouvoir prérédiger toutes les résolutions, mais surtout sonder les copropriétaires avant la tenue de l’assemblée générale, leur fournir les documents complémentaires, répondre à leurs questions, demander des informations complémentaires aux entreprises qui auront établi les devis. Nos AG deviendront des lieux de décisions efficaces et éclairées, car préparées préalablement par ces échanges rendus possibles par l’IA.
  2. L’exécution du procès-verbal : Le robot fera correspondre les clauses du PV aux conséquences comptables et juridiques. L’IA va commander les travaux selon les conditions déterminées par l’assemblée ou les copropriétaires, sécuriser l’exécution de ces décisions en assistant le gestionnaire dans ces tâches de mise en œuvre des décisions. Plus aucun copropriétaire n’aura de doute sur l’exécution des décisions prises, aucun retard ne sera possible. L’IA pourra même garantir cette exécution pour les copropriétaires.
  3. Faire payer les copropriétaires : L’IA sera le robot qui permettra de faire payer les copropriétaires en fonction de leur capacité. Lorsqu’une décision est prise en assemblée générale, souvent le principal problème bloquant est le recouvrement des travaux ou des charges. Grâce à l’IA, plus besoin de relancer inutilement, car les rappels permettront d’accompagner le propriétaire en difficulté et de trouver avec lui les échéanciers possibles. Ces échéanciers permettront de définir une date d’engagement et de commande des travaux ou des procédures.
  4. L’aide dans le suivi des interventions : Imaginons un occupant qui saisit le gestionnaire pour un problème de plomberie. L’IA aidera le gestionnaire à faire le lien avec les dernières factures du plombier de l’immeuble, demandera l’autorisation au gestionnaire et au conseil syndical de renvoyer le plombier pour lui demander son devis, le relancera, comparera le prix du devis avec les anciens devis préalablement engagés, validera la conformité du montant.
  5. Tous les RDV : Ils seront pris par Google Duplex ou n’importe quel autre assistant entre le copropriétaire, les fournisseurs, les syndics, les comptables, etc.
D’ici peu, l’IA sera un super assistant comptable, gestionnaire et responsable contentieux qui sécurisera l’exécution de nos métiers.Click to Tweet

L’IA sera ultérieurement utilisée pour éclairer les choix des copropriétaires

L’IA éclairera le choix de nos clients sur les prestations de ses fournisseurs

D’abord en soumettant nos clients à des sondages sur leur volonté de travaux, la définition des cahiers des charges, le type de matériaux et d’entreprises à consulter. Ce point est très important, car il permet de prévalider la motivation des copropriétés dans l’exécution des travaux.
Puis dans l’analyse et le suivi des devis, des contrats, leur comparaison, leur explication. Plus besoin d’analyse, car les prestataires auront répondu au même cahier des charges, donc l’analyse et le préchoix seront connus de tous. Restera à voter véritablement sur le choix de l’entreprise.

L’IA éclairera le choix de nos clients sur nos prestations

Comment choisir entre deux syndics qui ont bonne réputation? Quels critères retenir pour évaluer la compétence de l’équipe? Qu’attendre véritablement de l’exécution du contrat de syndic? Quel est le ressenti de la qualité de service des équipes ressenties par nos clients?
Notre métier, qui est un métier d’échanges humains, sera objectivé par ses résultats, l’atteinte des objectifs, la baisse des charges. L’IA créera donc de la confiance pour nos clients.

Immobilier Intelligence Aritficielle Pujol Edito 1

Un nouveau rôle pour les syndics

Nos métiers, qui sont essentiellement manuels et très consommateurs de temps, seront chamboulés. L’IA, par la proximité et la récurrence des échanges entre nos clients et nos équipes, changera le cœur de notre travail. L’IA déchargera le gestionnaire des échanges les plus basiques, les plus mécaniques, des questions les plus récurrentes. En conséquence, le gestionnaire aura plus de temps pour délivrer un véritable service d’accompagnement.

Les questions incessantes et les complaintes qui usent nos équipes seront ainsi déléguées. L’IA va donc améliorer la qualité des échanges et renforcer l’engagement du gestionnaire dans le service à nos clients. Ce dernier travaillera davantage sur l’accueil, le conseil, voire l’hospitalité, plutôt que de la simple assistance.

Les syndics ou son équipe seront des super-concierges du quotidien et des superviseurs des tâches. Click to Tweet

Chatbot Immobilier Intelligence Artificielle Pujol Edito 2
Et pour nos équipes?

Donc voilà, l’IA en syndic, c’est 0 assistante, 0 aide-comptable, 50 % de travail comptable et contentieux en moins. Pour le gestionnaire, qui est le chef d’orchestre, c’est un boulot plus intéressant, car il nous permettra de nous concentrer sur notre valeur ajoutée et sur notre qualité de service et de liens.

Même si les évolutions arrivent petit à petit, on peut penser que c’est une amélioration pour nos métiers; autant pour nous, nos équipes que pour nos clients. À nous de nous approprier les outils et de les faire évoluer en fonction de nos besoins et de ceux de nos métiers.

Alors, l’IA est-elle une blague?

à propos

Stephane Pujol

Article rédigé par Stephane Pujol

Mari, papa, agent immobilier et marseillais. J'ai acheté une société en 2002 de 4 personnes, nous sommes désormais presque 30 dans les services immobiliers, la gestion immobilière, le syndic, la locati ... Lire la suite