Le coliving ou concept de cohabitation n’est pas nouveau. Cette nouvelle manière d’habiter les villes passionne autant qu’elle interroge. Pour mieux cerner les contours de ce phénomène grandissant, nous sommes allés à la rencontre de Virginia Scapinelli de l’agence Stonup, consultante en stratégie et innovation immobilière. Grâce à son expertise, partons dans un nouvel univers de l’habitat, dans lequel l’immatériel semble s’être invité.

Dans cet article réservé aux membres premium, vous allez découvrir

  • Les différentes typologies de coworking qui existent sur le marché;
  • Les raisons qui poussent les acteurs de l’immobilier à intégrer le coliving dans leur développement;
  • Les défis que rencontrent les acteurs traditionnels de l’immobilier pour intégrer le coliving.

Coliving : acteurs, usages et positionnement

Même si le coliving tend à progresser, pouvons-nous pour autant parler d’un véritable marché du coliving? Afin d’avoir une opinion très précise à ce sujet, nous avons sollicité l’avis de Virginia Scapinelli de l’agence Stonup, qui nous livre son regard éclairé et étayé sur ce contexte. Il est vrai que nous observons une augmentation du nombre d’acteurs qui se lancent dans ce concept ou qui le testent, l’offre se diversifie également avec des positionnements bien distincts. Pour autant, même si le coliving n’est plus un sujet de niche, il n’existe pas encore à ce jour un marché du coliving bien défini. Si le coworking est, quant à lui, un marché clairement en émergence et en croissance, le coliving connaît encore ses balbutiements et se situe au stade du marché embryonnaire. Certes, ce modèle économique suscite un intérêt grandissant de la part des professionnels de l’immobilier. Cependant les initiatives restent encore timides, notamment en France. Nous sommes davantage dans un écosystème en devenir que dans un marché à proprement parler.

Les différents porteurs de projet de coliving

Afin de mieux comprendre comment s’articule cet écosystème, faisons un point sur les différents acteurs de l’immobilier qui sont parties prenantes de ce modèle. En effet, l’agence Stonup recense 3 types de porteurs de projet, même si chacun possède un rôle qui lui est propre. Nous verrons dans quelle mesure ils s’interinfluencent.

Les entrepreneurs

Comme vous le savez, à l’origine, ce sont des entrepreneurs américains de San Francisco qui ont fait naître, au début des années 2000, le concept du coliving. Ces indépendants ont eu l’idée de proposer des logements en formule tout inclus, avec pour ambition principale d’en faciliter l’accès. Aujourd’hui, ce sont les startups qui ont repris cette approche, les plus populaires à l’étranger sont Common, Cohabs. En France, les principaux acteurs sont Colonies ou encore La Casa, un network de quelques maisons localisées dans la première couronne de Paris.

Les intrapreneurs

La catégorie des intrapreneurs représente les salariés de grands groupes immobiliers. C’est au travers des premières initiatives engagées par les entrepreneurs que ces derniers ont pris conscience d’un modèle au véritable potentiel. Ils ont rapidement compris que les lignes commençaient à bouger dans le contexte résidentiel. Grâce aux premières démarches et aux retours des entrepreneurs, les intrapreneurs n’ont pas tardé à réaliser que le coliving intéressait non seulement le marché, mais qu’il était aussi vendeur. Ils ont donc voulu participer à cette exploration.

Contrairement aux entrepreneurs, les intrapreneurs portent le projet de coliving en interne. Certains groupes ont ouvert des implantations dédiées à cette thématique, sous forme de laboratoire de recherche. Ces acteurs travaillent dans des bureaux d’études qui restent encore aujourd’hui assez confidentiels. À titre d’exemple, les intrapreneurs français les plus connus sont : VINCI Construction, Bouygues Construction, mais également Bouygues Immobilier…

Les grands groupes immobiliers

Quant aux grands groupes immobiliers, ils ont décidé de se lancer dans le coliving d’une autre manière. Ils ont identifié en interne des ressources et des compétences, pour construire un pôle coliving à part entière et dédier une équipe à temps plein.

En France, plusieurs acteurs ont adopté le coliving comme une véritable composante de leur offre. C’est le cas de QUARTUS, qui a intégré au sein de son bureau d’études un expert de l’hôtellerie : Dominique Esnault. Notons aussi Axis Immobilier, qui achète des immeubles et développe sa propre marque : The Babel Community. L’immeuble-résidence est situé sur le Vieux-Port de Marseille et possède une centaine de lits. À l’heure actuelle, il poursuit son expansion avec 3 immeubles en chantier dans le sud de la France, mais aussi à Paris.

Comme vous pouvez le constater, les acteurs se diversifient et le modèle économique devient de plus en plus hybride. C’est le cas du groupe HPC, qui a lancé un gros campus sous le nom d’Ecla, une opération d’envergure avec une offre qui compte des milliers de lits. Cependant, comme le souligne Virginia Scapinelli, nous n’avons pas suffisamment de recul sur ce genre de modèle, même si nous restons très attentifs à son évolution.

Les promoteurs immobiliers ne sont pas en reste; certains s’investissent officiellement dans le coliving. C’est le cas de la marque Property Market Group et de son produit, X Social Communities.

Coliving Analyse Porteurs Projets

Les 5 archétypes du coliving

L’agence Stonup, spécialiste en conseil en stratégie et innovation, a segmenté le marché du coliving en mettant en exergue les différentes cibles de ce concept. Selon notre experte, les acteurs du coliving adoptent de plus en plus des stratégies et postures protéiformes. Elle nous explique qui seront les colivers de demain.

Il faut savoir que chaque typologie du coliving s’adresse à une cible bien spécifique en fonction de ses attentes. Découvrons comment l’offre se décline à travers le type d’expérience proposé, les couches servicielles, etc.

Le coliving « cost oriented »

Vous êtes déjà membre Premium ?

à propos

Vincent Lecamus

Article rédigé par Vincent Lecamus

Passionné par l'innovation, Vincent est en veille constante pour dénicher les technologies et tendances qui vont impacter le secteur immobilier. Quand Vincent n'est pas occupé comme journaliste sur Immobilier 2.0, il développe de nouveaux projets entrepreneuriaux et coach des ... Lire la suite