Lorsque Marie rentre chez elle, son assistant vocal l’informe que ses enfants ont bien été récupérés par le bus scolaire, que les courses sont en chemin et que son linge est prêt dans le pressing qu’elle partage avec les résidents de son bâtiment. Cette vision, c’est celle de la vie d’un client dans sa maison connectée d’ici quelques années. Si l’on observe bien, toutes les innovations citées sont déjà en train de s’installer sur le marché. La smart home n’est plus un concept, c’est devenu une réalité. Une réalité qui pousse les professionnels de l’immobilier à se transformer.

Dans cet article réservé aux membres premium, vous allez découvrir

  • À quoi ressemblent les smart homes d’aujourd’hui et la forme qu’elles prendront demain;
  • Pourquoi et comment les professionnels doivent-ils se préparer à ce changement;
  • Les initiatives que le secteur a déjà mises en place pour anticiper cette évolution. 

Qu’est-ce qu’une Smart Home?

La smart home d’aujourd’hui : des équipements connectés indépendants

Les maisons d’aujourd’hui sont déjà des maisons connectées. S’il n’est pas encore question d’une intelligence artificielle centrale chargée de piloter l’ensemble des équipements et d’anticiper les besoins du résident, certaines solutions se rapprochent de ce résultat. Premièrement, le nombre d’équipements connectés ne cesse d’augmenter. Ampoules, frigos, thermostats, téléviseurs, systèmes de sonorisation, radiateurs… la liste est longue. Même si pour l’instant, ces équipements sont réservés aux personnes les plus aisées, ils sont amenés à voir leur prix baisser et à se démocratiser.  

La smart home de nos jours, c’est une maison avec une installation domotique : radiateurs connectés, ampoules, volets… le tout dirigés à l’aide d’une télécommande ou d’une application. Pour l’instant, ces équipements sont surtout positionnés sur le sujet des économies d’énergie. Ensuite vient la question du confort, et de l’automatisation de certaines tâches. Néanmoins, cela concerne encore une minorité des objets qui sont vendus, pour les raisons de prix que nous avons vus plus haut. Voici ce que l’on peut s’attendre à retrouver de nos jours chez un « early adopter » de la maison connectée : 

  • Thermostats connectés : Ces petits objets permettent de contrôler à distance la température des différentes pièces du logement. Pilotés à l’aide d’une application, ces devices peuvent être programmés et également détecter s’il y a des occupants dans la maison. 
  • Des équipements liés à la sécurité : La sécurité est un des arguments qui parlent le plus aux clients. Premièrement parce qu’ils connaissent les équipements : détecteurs de mouvements, caméras IP, alarmes automatiques… Tous ces équipements sont sur le marché depuis des années. Et ensuite parce que la sécurité a toujours été une des préoccupations primaires des clients.
  • Ampoules connectées : Les ampoules connectées font partie des premiers devices domotiques à avoir été présentés au grand public. Notamment parce que ce sont les devices les plus accessibles en termes de prix, et dont l’intérêt est le plus facilement perceptible. Il est possible de changer la couleur de l’ampoule ou de réguler sa luminosité grâce à une application. 
  • Volets roulants automatiques : Les volets automatiques ne sont pas à proprement parler une innovation. Cela fait plusieurs années que des solutions télécommandées existent. La principale nouveauté est la possibilité de piloter ses volets grâce à son téléphone et de programmer la fermeture et l’ouverture en fonction de notre présence ou non dans le logement.
  • Application pour centraliser et piloter le tout : Pour utiliser pleinement les objets domotiques qui sont actuellement disponibles, l’early adopter a souvent opté pour une solution de pilotage centralisée. Ces applications se connectent avec plusieurs objets et évitent ainsi d’avoir à passer d’une application à l’autre sans arrêt (ou d’être prisonnier d’un seul constructeur). 

smarthome_marketing_immobilier_exemple_contemporain

Ensuite, concernant l’intelligence artificielle centrale, de nombreuses compagnies se penchent déjà sur le sujet. On va penser en tout premier lieu à Amazon et Google, avec le Echo Dot et Google Home. Ces boîtiers embarquent un assistant vocal similaire à Siri et vont être capables d’interagir avec différents objets connectés dans la maison. On peut également citer l’initiative de Mark Zuckerberg, qui a développé son propre assistant personnel pour son logement. On ne sait pas encore si cette IA, qui porte le nom de Jarvis en hommage à l’IA de Tony Stark dans les comics Iron Man, sera déployée à des fins commerciales un jour.  Les GAFA se sont donc emparés de la problématique et espèrent chacun développer la solution qui sera démocratisée d’ici quelques années. 

Néanmoins, on peut souligner la présence d’autres acteurs sur ce marché, comme Netatmo, qui propose dès maintenant des solutions de centralisation des objets connectés.

tahoma_3

La smart home demain : un OS pour tous les contrôler

Actuellement, on est à l’heure de la domotique : on réfléchit les équipements, leur utilisation et leur achat un à un. La maison connectée est la suite logique de cette tendance. Une évolution où les objets connectés et services de la smart home sont pensés dans leur ensemble. Ensuite vient la smart city, qui représente l’environnement extérieur de la maison connectée, un environnement avec lequel elle doit interagir et donc interfacer ses outils. 

Vous êtes déjà membre Premium ?

à propos

Vincent Lecamus

Article rédigé par Vincent Lecamus

Passionné par l'innovation, Vincent est en veille constante pour dénicher les technologies et tendances qui vont impacter le secteur immobilier. Quand Vincent n'est pas occupé sur Immobilier 2.0, il développe de nouveaux projets entrepreneuriaux et coach des startups dans leu ... Lire la suite