Avant la création de Katerra en 2015, un constat alarmant est dressé par la société : sur le marché de la construction estimé à 12 000 milliards de $, le rendement n’a en effet augmenté que de 1 % au cours des vingt dernières années. Tandis que l’investissement dans l’IT représente moins de 1 % des revenus de ce secteur (source : McKinsey & Co). « L’archaïsme de ce secteur vital de l’économie, depuis l’acquisition des matériaux jusqu’à la multiplication non maîtrisée des intervenants et intermédiaires, est à l’origine de l’inflation galopante du prix des logements », explique Michael Marks (ex-CEO du fabricant de produits électroniques Flextronics), cofondateur de Katerra avec Fritz Wolff.

Dans cet article réservé aux membres premium, vous allez découvrir

  • Le concept qui se cache derrière la startup qui a réalisé la plus grosse levée de fonds dans l’immobilier;
  • Comment et pourquoi les promoteurs et constructeurs peuvent se protéger de ce nouvel acteur; 
  • Comment Katerra a développé ses différents avantages concurrentiels. 

Le concept Katerra : centraliser pour plus de productivité 

Pour augmenter sa productivité et faire du bénéfice, la startup décide de centraliser tous les process. Elle mise sur les économies d’échelle, l’intégration verticale et le contrôle total de la chaîne de production, depuis les ordinateurs des architectes designers et ingénieurs jusqu’au montage final. Katerra fabrique hors site tous les produits en bois résistant, les assemble, puis achemine ces derniers sur site. Son process centralisé, unique, permet de livrer beaucoup d’éléments fonctionnels personnalisés avec des pièces standards. La société reprend en quelque sorte le concept des LEGO, avec des pièces standards, de toutes formes, prêtes à être emboîtées les uns dans les autres et permettant la flexibilité nécessaire à la personnalisation.

La technologie en soutien de la productivité

Le modèle de Katerra repose sur la plateforme technologique SAP S/4HANA (un logiciel de gestion de ressources et de traitement de données en temps réel), un outil maison qui permet la réalisation et le suivi des plans via une maquette numérique BIM. L’outil assure ainsi le suivi de toute la chaîne de valeur par l’équipe chargée du projet. Cette maquette numérique intégrée, incluant l’ensemble du cycle de vie d’un ouvrage, est dotée d’un système de collecte, de partage et de gestion des données synchronisé entre tous les acteurs, et ce, à tous les moments du projet.

Intégrée au BIM, l’application FIMS (Facilities Information Management System, gestion des données des installations) permet à l’administrateur de connaître les failles de ses réalisations au cours de leur cycle de vie, grâce à un retour d’information client, et de corriger celles-ci avant le lancement de futurs projets.

Entre les plans des bâtiments sur informatique et la livraison sur site des modules assemblés en usine, Katerra contrôle toute la chaîne de valeur comme contractant général unique : en un seul contrat sont réunies la conception et la réalisation d’un bâtiment, ainsi que les garanties de prestation, de prix et de délais, pour une offre clés en main.

Un vrai danger pour les métiers historiques de constructeur et promoteur, qui pourraient vite perdre des parts de marché face à l’invasion de ce modèle tout intégré.

Vous êtes déjà membre Premium ?

à propos

Vincent Lecamus

Article rédigé par Vincent Lecamus

Passionné par l'innovation, Vincent est en veille constante pour dénicher les technologies et tendances qui vont impacter le secteur immobilier. Quand Vincent n'est pas occupé comme journaliste sur Immobilier 2.0, il développe de nouveaux projets entrepreneuriaux et coach des ... Lire la suite