Le salon Laval Virtual s’est tenu du 22 au 26 mars 2017. Un événement qui rassemble différents acteurs de l’innovation technologique pour plusieurs jours de conférences et de démonstrations. Avec à l’honneur les technologies liées aux réalités virtuelles et augmentées. Cette année, j’étais sur place pour observer les tendances qui sortent du lot. L’occasion d’assister à une conférence sur l’avenir de la maquette numérique dans l’immobilier. D’outil de construction à véritable levier commercial, aujourd’hui, la maquette numérique revêt de nouvelles formes sous l’impulsion des évolutions technologiques. Entre réalité virtuelle et réalité augmentée sur le chantier, les potentialités sont grandes. 

Pour l’occasion, différents intervenants étaient présents, de façon à représenter le marché le plus largement possible. Roland Le Roux, directeur de l’innovation et la réalité virtuelle chez Bouygues Construction, était présent afin de présenter le point de vue des promoteurs. Celui-ci partageait la parole avec les représentants des sociétés Kaouenn Studio, Immersion ou encore Inod, tous trois des acteurs de la réalité virtuelle dans l’immobilier. 

ARTICLE SPÉCIAL RÉDIGÉ DANS LE CADRE DU SALON LAVAL VIRTUAL

Cet article est réservé aux membres Immobilier 2.0 PREMIUM. C’est grâce aux abonnements PREMIUM que nous pouvons couvrir des événements à travers le monde. N’hésitez pas à vous abonner aujourd’hui pour profiter de ressources très riches et nous permettre de continuer à couvrir de tels événements.

Découvrir l’offre Immobilier 2.0 PREMIUM

Ces intervenants se sont posé la question de la place de la maquette numérique aujourd’hui et dans le futur. Quel est son objectif? Comment va-t-elle évoluer? Quel prisme doit-elle englober? Des questions intéressantes qui n’ont pas empêché les experts de revenir également sur les problématiques résolues, mais aussi, et surtout, soulevées par ces innovations. 

 Les problématiques auxquelles répond la maquette numérique 

Tout d’abord, la conférence est revenue sur les problématiques que les réalités virtuelles et augmentées résolvent. 

La maquette numérique doit beaucoup au BIM

Tout d’abord, rappelons que si la maquette numérique est aujourd’hui un sujet de conversation, c’est notamment grâce à l’avènement du BIM. Ces maquettes utilisées dans la construction ont bien évolué afin de sortir de leur carcan initial et de se démocratiser à l’ensemble des acteurs d’un projet immobilier. Le BIM est devenu un outil commercial. De plus en plus de professionnels utilisant ces représentations, il fallait bien que celles-ci se démocratisent à terme. Pour en apprendre un peu plus sur le BIM, je vous invite à consulter notre article sur ces documents et leurs utilisations, écrit à l’occasion de l’édition 2015 du RENT.

Communiquer de l’émotion

Ces technologies permettent aux prospects de se projeter dans le bien, même si celui-ci n’est pas encore sorti de terre. Le but est de générer de l’engagement chez le client. Il est difficile de s’attacher à des plans; par contre, si l’on nous place au milieu de l’environnement, ce n’est plus pareil. Le client peut se déplacer au sein de la maquette, se visualiser dans celle-ci et interagir avec l’environnement, ce qui est forcément plus engageant qu’une simple vue de l’esprit.

Le représentant d’Inod prend l’exemple d’une opération menée par son entreprise pour un programme immobilier.

Vous êtes déjà membre Premium ?

à propos

Vincent Lecamus

Article rédigé par Vincent Lecamus

Passionné par l'innovation, Vincent est en veille constante pour dénicher les technologies et tendances qui vont impacter le secteur immobilier. Quand Vincent n'est pas occupé comme journaliste sur Immobilier 2.0, il développe de nouveaux projets entrepreneuriaux et coach des ... Lire la suite