Combien de grands groupes médias internationaux – possédant plusieurs portails immobiliers leader tout autour du monde – ont les agences hybrides comme levier de développement stratégique principal? Un seul : Axel Springer. 

Pourquoi ça compte? Axel Springer, groupe média européen pesant 6 milliards de dollars, joue le « all in » avec sa stratégie autour des agences hybrides, notamment via son investissement dans Purplebricks et Homeday. L’entreprise fait le pari (calculé) que se mettre en compétition avec les agences traditionnelles, ses principaux clients, est la meilleure stratégie à long terme. 

Cet article est une traduction de l’un des papiers de Mike DelPrete, influenceur de renom dans le milieu de la proptech et également auteur invité chez Immobilier 2.0 

Dans cet article réservé aux membres premium, vous allez découvrir

  • Ce que la collaboration entre Axel Springer et PurpleBricks signifie pour le secteur ;
  • Pourquoi Axel Springer a fait ce choix;
  • Pourquoi et comment cette collaboration a  peut-être déjà créée un leader

Faire des agences hybrides une priorité stratégique

La douzaine de portails immobiliers les plus importants à travers le monde est possédée par un petit groupuscule de groupes médias : News Corp, Schibsted, Naspest et Axel Springer. Cependant, de tous ces acteurs, seul Axel Springer a pris le parti d’investir dans de potentiels disrupteurs du secteur : les agences hybrides en ligne. 

Axel Springer possède les plus importants portails immobiliers en France, en Allemagne, en Belgique et en Israël. En mars 2018, le groupe a réalisé un audacieux investissement de 125 millions de livres dans Purplebricks. L’investissement est remarquable, car Axel Springer possède plusieurs portails leaders dont les clients sont les mêmes agents immobiliers que Purplebricks tente de disrupter (bien que la société soit implantée sur un marché différent).

De plus, Axel Springer est l’unique leader du marché ayant ciblé les agences hybrides comme un axe de croissance prioritaire dans le futur. Lors de sa dernière présentation devant ses investisseurs, le groupe média a en effet placé ces agences comme l’une de ses priorités principales pour ce qui est de son activité liée au secteur des petites annonces (activité qui a généré plus de 500 millions d’euros de revenus en 2017).

Vous êtes déjà membre Premium ?