L’intégration de la blockchain en entreprise pour faciliter et sécuriser les transactions est une idée qui fait son chemin : si beaucoup de startups se sont déjà positionnées sur la blockchain, plusieurs d’entre elles ont déjà mis en place des PoC (Proof of Concept blockchain), avec de grands comptes français de l’automobile, de l’énergie, ou encore de la protection sociale. Dans le secteur immobilier, cette innovation technicojuridique/financière au sein des plateformes appelle plus que jamais des compétences dédiées en IA, droit et conseil, ainsi qu’une harmonisation des process, encore très différents selon les pays. Dan Hugues (Liquid REI), Peter Bird (PropCoin), Rob Bould (IPSX) et Megan Hanney (CBRE) analysent ensemble les conditions dans lesquelles le modèle blockchain va pouvoir – et devoir – se structurer sur le marché.

Dans cet article réservé aux membres premium, vous allez découvrir

  • Comment la blockchain promet de changer et sécuriser les transactions immobilières;
  • Comment fonctionne le principe de Token et ce que cela apporte dans le contexte immobilier;
  • Les éléments qui freinent la démocratisation de la blockchain.

Des promesses technos à la régulation des process

Rob Bould nous rappelle une définition de la blockchain dans l’immobilier : il s’agit d’une gamme de services digitaux qui permettent de sécuriser les données liées à une transaction immobilière. Celle-ci possède sa propre empreinte digitale, assurant son authenticité, est consultable à tout moment par les parties concernées et constitue un historique de l’état du bien. 

Vous êtes déjà membre Premium ?

à propos

Arnaud Hamzaoui

Article rédigé par Arnaud Hamzaoui

L'un des anciens chez Immobilier 2.0, on l'a formé sur les bancs de l'école! Arnaud est responsable de la section Actualités et veille sectorielle. C'est lui qui déniche les dernières news de l'industrie immobilière et qui les compile. Il s'occupe aussi de la rédaction d'a ... Lire la suite