Quels sont les difficultés et les enjeux auxquels les agents immobiliers vont devoir faire face avec l’arrivée des devices connectés et des smart homes? Pour cette conférence, Dale Carlton, avocat et propriétaire d’un réseau de brokers, a privilégié la conversation avec les professionnels plutôt qu’une présentation traditionnelle. Un format très intéressant, car les smart homes sont déjà en train de se démocratiser aux États-Unis. Ce qui nous permet d’avoir des retours d’expérience concrets, pour un phénomène qui ne devrait pas tarder à s’installer chez nous. D’ici six mois, voire un an, vous serez amené à réaliser des transactions avec ce type de propriétés. Alors, comment est-ce que l’on gère lorsque l’on doit vendre une smart home? Quels sont les problèmes que l’on rencontre? Quelles sont les inquiétudes que connaissent les clients et comment lève-t-on ces freins? On vous livre le compte rendu de cette expérience américaine pour vous préparer sur vos marchés.  

Quelles sont les technologies que l’on rencontre déjà aujourd’hui chez les clients? 

Avant de partir sur les problèmes que les agents rencontrent et ceux qu’ils vont rencontrer, la discussion s’est tout d’abord orientée sur les éléments actuels que les professionnels peuvent retrouver dans les smart homes. 

Les systèmes de contrôle de la température : premier symbole de la démocratisation des objets connectés

Le premier élément cité par les participants fut les thermostats Nest et, plus largement, les éléments de contrôle de la température. Ces petits boîtiers se retrouvent dans de plus en plus de foyers. Ils se vendent sur leur promesse de gestion de la température et d’optimisation des dépenses en énergie. Ce sont les premiers éléments de la démocratisation de la smart home. Ce sont certainement avec ces devices que vous allez devoir composer vos premiers discours commerciaux autour de la maison connectée. Intégrez leurs avantages (économie d’énergie, contrôle précis, facilité d’utilisation, possibilité de contrôle à distance) afin de valoriser leur présence.  

Les frigos connectés : un écran dans la cuisine

Les frigos connectés arrivent en second dans la tête des agents immobiliers américains lorsqu’on leur parle des smart homes. Ces devices vont se placer comme des assistants au sein de la cuisine. Consultation de recettes, tenue de la liste des courses, diffusions des informations locales pendant la préparation du repas… leurs fonctionnalités sont multiples. Ces éléments apportent un écran supplémentaire dans une pièce qui, traditionnellement, en est dépourvue, et forcément, cela change pas mal de choses. Quelles sont les fonctionnalités? Est-ce que c’est une marque fiable? Peut-il être hacké? Vous n’allez pas tarder à devoir répondre à ces questions. 

Les ampoules connectées : le plus simple et le plus accessible

Ce sont certainement les objets connectés les plus accessibles : les ampoules connectées. Elles permettent de gérer l’intensité lumineuse de la pièce, la couleur de la lumière ou encore de programmer des paramètres pour allumer ou éteindre celles-ci. Ces ampoules peuvent changer l’ambiance d’une pièce, et donc servir à la valoriser lors des visites. Mais, même si c’est un élément très basique, explique le conférencier, elles amènent avec elles leur lot de questions. Quels sont les prix en moyenne? Est-ce qu’elles sont économes? Est-ce que je peux les contrôler avec mon Amazon Echo? Est-ce que l’ancien propriétaire les emmènera? Toutes ces interrogations que vous n’aviez pas à traiter vont devenir monnaie courante à partir du moment où vous intégrez ces éléments dans votre discours marketing. 

Les systèmes de sécurité : le plus ancien système connecté

C’est au final peut-être le système connecté au sein du logement le plus ancien : le système de sécurité. Devenu tellement commun que les agents présents dans la salle ont oublié de le mentionner dans leurs premiers choix. Les systèmes de sécurité sont devenus de plus en plus sophistiqués. Aujourd’hui, une caméra permet de surveiller en temps réel les intrusions, de vérifier que l’intrus est bel et bien un inconnu, le système peut se connecter directement au smartphone du propriétaire et téléphoner à la police, etc. Mais cela amène également son lot de problématiques pour l’agent immobilier. Il faut rassurer le client quant à l’honnêteté du précédent propriétaire (A-t-il vraiment désactivé tous ses accès? A-t-il une sauvegarde des vidéos de la maison à distance?). Il faut être assez informé pour répondre aux questions de l’acheteur. 

Tous ces éléments sont donc ceux que les agents immobiliers américains retrouvent déjà dans les maisons des vendeurs, et ce sont donc ceux que vous n’allez pas tarder à croiser vous aussi. On revient sur les problématiques concrètes que ces outils posent et la façon de les résoudre juste ci-dessous. 

securite_smarthome

SPÉCIAL NEW YORK REAL ESTATE CONNECT 2018

Cet article est réservé aux membres Immobilier 2.0 PREMIUM. C’est grâce aux abonnements PREMIUM que nous pouvons couvrir des événements internationaux. N’hésitez pas à vous abonner aujourd’hui pour profiter de ces ressources très riches et nous aider à continuer à couvrir de tels événements.

Découvrir l’offre Immobilier 2.0 PREMIUM

Dans cet article réservé aux membres premium, vous allez découvrir

  • Les premiers objets connectés avec lesquels il va falloir compter en tant qu’agent immobilier;
  • Les contraintes que les agents américains rencontrent déjà concernant ces outils;
  • Comment les smart homes et les devices connectés vont-ils changer le quotidien et l’argumentaire de l’agent immobilier dans le futur; 
  • Comment argumenter face aux ampoules, aux systèmes de sécurité, aux systèmes de thermostat connectés;
  • Comment réagir quand on est filmé par une caméra connectée.

Vous êtes déjà membre Premium ?

à propos

Arnaud Hamzaoui

Article rédigé par Arnaud Hamzaoui

L'un des anciens chez Immobilier 2.0, on l'a formé sur les bancs de l'école! Arnaud est responsable de la section Actualités et veille sectorielle. C'est lui qui déniche les dernières news de l'industrie immobilière et qui les compile. Il s'occupe aussi de la rédaction d'a ... Lire la suite