Krier développe des solutions logicielles à l’ensemble des métiers de l’immobilier. Que cela soit pour de la transaction, de location en passant par le syndic et la gérance locative. Autant de parcours dématérialisés qui nous ont attiré notre attention et qui méritaient, selon nous, d’être partagés aux professionnels de l’immobilier. Pour ce faire, le CEO de Krier, Tony Macé, donne toutes les clés aux experts pour travailler efficacement, mais aussi aux futurs nouveaux qui souhaitent se lancer.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre société? Date de création, nombre de collaborateurs, nombre de clients? 

La société Krier est présente sur son marché depuis plus de 30 ans. Elle développe et commercialise des solutions logicielles et digitales pour les professionnels de l’immobilier couvrant tous les métiers du secteur. La société s’appuie sur environ 30 collaborateurs et compte plus de 4500 utilisateurs de ses solutions répartis partout en France.

Quelle est la principale problématique que vous essayez de résoudre avec votre solution? Et quel positionnement avez-vous choisi pour résoudre cette problématique? (Technologie? Regroupement de fonctionnalités? Accompagnement sur mesure?)

Les professionnels de l’immobilier orientent de plus en plus leurs activités vers le service. Le tout dans un contexte de forte digitalisation de leurs métiers. En qualité d’éditeur, nous faisons évoluer nos solutions dans ce sens, en alliant innovation et performance. Nous sommes également très attentifs à fournir à nos clients une qualité de service optimale afin de les accompagner au mieux dans l’utilisation de nos solutions au quotidien. Qualité, innovation et performance font donc partie intégrante du positionnement de Krier.

Pourquoi, selon vous, est-il primordial que les professionnels de l’immobilier s’attaquent à cette problématique de nos jours?

La digitalisation des métiers de l’immobilier est en marche. Les professionnels soucieux de continuer à se développer doivent s’équiper de solutions innovantes pour gagner en rentabilité, en performance et apporter un service nouveau à leurs clients. Travailler avec de bons outils est donc essentiel quand on travaille dans l’immobilier. Autant pour le confort de ses collaborateurs que pour ses clients.

Concrètement, comment résoudre cette problématique leur permet-il d’être plus efficaces dans leur business et de générer plus de chiffre d’affaires? 

Les solutions dématérialisées que nous proposons peuvent leur faire gagner beaucoup de temps au quotidien et améliorer considérablement le niveau de service apporté à leurs propres clients. En effet, cela permet de déléguer aux outils des tâches chronophages et de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée comme la prospection et la relation client. Moins de temps passé en gestion, c’est plus de temps à pouvoir consacrer à son développement commercial, et donc, à son chiffre d’affaires.

Quels sont pour vous les enjeux principaux auxquels sont confrontés les professionnels de l’immobilier actuellement? Quels sont les éléments qu’ils doivent surveiller pour être efficaces dans leur activité au quotidien? 

Les professionnels de l’immobilier, quel que soit leur métier (transaction, gérance ou syndic), doivent réussir à se transformer pour devenir des prestataires de services à valeur ajoutée auprès d’une clientèle toujours plus exigeante. Cela implique d’avoir les bons outils et d’être en capacité de pouvoir délivrer un service client optimal.

Quels sont les enjeux à venir pour votre société et ses solutions dans les temps à venir (intégration d’une nouvelle technologie, développement de nouvelles fonctionnalités, lancement sur d’autres territoires…)?

Nous devons être très attentifs à nos clients en apportant des évolutions constantes à nos solutions, que ce soit fonctionnellement ou techniquement. La digitalisation de nos solutions pour un accès distant 24/24 est un enjeu important.

Si je devais vous demander les trois innovations qui vont marquer l’immobilier dans les mois et les années à venir?

La dématérialisation des assemblées générales pour les syndics de copropriétés. La dématérialisation des dossiers locataires en gérance locative et l’exploitation des datas en transaction. On a donc trois innovations qui vont couvrir un large panel de métiers.

Quelle est votre vision par rapport à toutes les startups qui se lancent sur l’immobilier? Pensez-vous qu’il y a « trop » de jeunes pousses sur ce secteur ou, au contraire, qu’il n’y en a pas assez? 

Beaucoup de startups naissent chaque année sur le marché de l’immobilier, qui représente toujours un marché porteur à leurs yeux. Néanmoins, très peu trouvent leur place et leur modèle économique pour durer, car trop souvent positionnés sur des niches.

Pour vous, la Proptech, c’est quoi exactement? Comment définiriez-vous cette expression? 

On parle de Proptech pour désigner les entreprises qui passent par la technologie pour améliorer ou réinventer les services proposés par les acteurs de l’industrie immobilière, à savoir la transaction, la location, la construction et la gestion des actifs. 

Hormis se tourner vers votre solution, quels conseils donneriez-vous à des professionnels de l’immobilier qui souhaitent réinventer leur métier, ou bien à de jeunes professionnels se lançant sur le marché?

Se réinventer, c’est oser essayer de faire un grand pas plutôt qu’un petit. Entreprendre dans ce sens n’est pas facile, car cela demande de la volonté, de l’ambition et beaucoup de travail. Mais quand on a une idée et qu’on y croit, il faut foncer. L’avenir appartient aux audacieux, même encore sur le marché de l’immobilier.

Cet article concerne Krier (Logiciels immobiliers, Logiciel gestion immobilière).

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium