La société Apiwork, détentrice du logiciel de transaction Apimo, n’en finit pas de se développer. Après avoir racheté le logiciel de transaction Beyat, Apimo vient d’enregistrer une levée de fonds de près d’1 million d’euros. Une somme investie par Akiles, une société d’investissement belge.

Il semblerait que les ambitions d’Apimo se confirment. Dans notre entretien avec Anthony Taieb, le directeur commercial en France d’Apiwork, celui-ci nous confiait vouloir booster le logiciel de transaction à l’international. C’est ici tout l’enjeu de cette levée de fonds. Pour rappel, Apimo est multi-lingue et multi-devises. La société possède également des bureaux en France et dans d’autres pays tels que l’Italie, le Luxemboug et…la Belgique.

En effet, dans un communiqué, le fondateur d’Apimo, Nicolas Guillaud confie : « À l’occasion de conférences internationales j’ai rencontré Christophe (Rousseaux) alors qu’il travaillait encore chez Immoweb. J’ai suivi et apprécié ses qualités entrepreneuriales et sa vision stratégique. J’ai naturellement pensé à lui lorsque j’ai décidé d’ouvrir mon capital pour franchir de nouvelles étapes stratégiques et gagner en crédibilité sur de nouveaux marchés ».

Apimo est actuellement commercialisé dans une vingtaine de pays dont l’Allemagne, le Brésil, le Maroc, l’Espagne, le Portugal, le Mexique . On sait aussi, que la startup vise d’autres marchés. On tend à croire que cette levée de fonds va justement lui servir à s’implanter dans ces marchés. Soyez sûrs qu’on vous révélera cette évolution dès qu’on en saura plus.

Cet article concerne Apimo (Création site internet immobilier, Logiciels immobiliers, Startups immobilières).