Dans l’idée il s’agit d’une fusion. Juridiquement, c’est plutôt un rachat. En effet, la société Apiwork détentrice du logiciel de transaction Apimo rachète le logiciel de transaction BeYat. Pour Apimo, la visée de cette unification consiste élargir ses fonctionnalités en récupérant les savoir-faire de BeYat. Quels sont-ils ? Que va-t-on retrouver dans cette nouvelle formule logicielle.
Nous avons pu nous entretenir avec le fondateur de BeYat et le futur directeur commercial en France d’Apiwork : Anthony Taieb.

Enrichir le logiciel d’Apimo grâce à l’expertise de BeYat

Lorsque l’on interroge Anthony Taieb sur les bénéfices de cette fusion, l’intéressé nous apprend qu’ils sont double pour les deux logiciels de transaction et par conséquent, pour leur clientèle. Pour un client BeYat, cette fusion va lui permettre de “bénéficier d’un nouveau logiciel qui gagne en fonctionnalité et en performance tout en gardant le contact commercial avec l’équipe de BeYat.” Quant à utilisateur d’Apimo, il va pouvoir “bénéficier de ses nouvelles fonctionnalités” achève le futur directeur commercial d’Apiwork.

« Cette fusion va permettre aux clients de “bénéficier d’un nouveau logiciel qui gagne en fonctionnalité et en performance tout en gardant le contact commercial avec l’équipe de BeYat.”

Ce qui va changer concrètement 

Signature Beyat Apimo

La première chose à retenir est que le logiciel BeYat n’est plus commercialisé, à ce jour. Néanmoins, Apimo a récupéré plus de 90% du parc client de BeYat, nous précise Anthony Taieb. Objectif, conserver les fonctionnalités les plus appréciées par les clients de BeYat et susciter la même adhésion auprès des utilisateurs d’Apimo. 

“Nous avons donc ajouté de nombreuses fonctionnalités dans Apimo comme la synchro Office 365 et G Suite sur l’agenda, les emails et les contacts. L’accélération des délais de diffusion des annonces vers les portails immobiliers (à peu près 45 min sur la plupart des portails), l’intégration d’une passerelle WordPress pour les sites et de nombreuses autres innovations…”. En ce qui concerne les clients BeYat, “ Ils vont aussi gagner  beaucoup fonctionnellement en passant sur Apimo, il y avait des sujets sur lesquels BeYat était plus « faible » qui sont excellemment bien couvert sur Apimo”.

« Les utilisateurs vont beaucoup gagner fonctionnellement parlant, qu’ils aient été du côté de BeYat ou de Apimo. »

À la conquête du monde

La particularité du logiciel Apimo est qu’il est multi-lingue et multi-devises.“ Il sait gérer plus de 500 passerelles de portails immobiliers à travers le monde et nous possédons des bureaux en France (Cannes et Paris), en Belgique, au Luxembourg, en Italie.” Et Anthony Taieb d’ajouter, “nous avons également des partenaires de distribution en Amérique Latine et en Asie”.

La simplicité comme leitmotiv

Une chose retient notre attention dans cet entretien, c’est l’état d’esprit qui découle de cette fusion. Anthony Taieb souhaite exporter plus que des fonctionnalités du logiciel BeYat mais un leitmotiv, qu’il avoue volontiers avoir emprunté à Steve Jobs : “ La simplicité c’est la complication extrême.” Selon lui, le logiciel Apimo s’inscrit justement dans cette lignée. “Il faut impérativement garder ce leitmotiv. Parfois on n’ajoute pas de nouvelles fonctionnalités juste pour garder un outil épuré, simple et facile à prendre en main. J’ai retrouvé cette philosophie dans le logiciel Apimo.” Au-delà d’insuffler une style de travail, l’ex-fondateur de BeYat compte sur une stratégie de management bien rodée. Les équipes d’Apimo étaient auparavant des concurrents dont il avait bien identifiés les atouts et les points faibles. Anthony Taieb compte donc consolider les points forts de la startup et améliorer ses manquements.

Cet article concerne BeYat (Logiciels immobiliers, Startups immobilières, Chatbots immobiliers, Création site internet immobilier) et Apimo (Création site internet immobilier, Logiciels immobiliers, Startups immobilières).