Luko, la jeune pousse qui depuis quelques années fait bouger les codes de l’assurance habitation vient de faire un pas de plus en direction du secteur immobilier. La jeune pousse a développer un assistant virtuel qui vise à simplifier la recherche immobilière en agrégeant les annonces des différents portails.

Comment fonctionne l’assistant virtuel Léon ?

Nommé Léon, cette plateforme a la capacité de scanner les principaux portails immobiliers ainsi que plus de 30.000 sites internet d’agences immobilières. L’outil peut ainsi couvrir près de 34 000 villes. Via l’interface les prospects locataires renseignent leurs critères de recherche : (zone géographique, budget, surface, nombre de pièces… La plateforme va ensuite alerter l’utilisateur lorsque des biens qui correspondent à ses critères sont mises en ligne. Luko promet que Léon permet d’être le premier à répondre aux annonces publiées, notamment de location.

Méta-moteurs et assistants virtuels : l’automatisation de la recherche immobilière et de la génération de leads ?

Pour les professionnels ce type d’annonce et de solutions sont des leviers de génération de leads qualifiés à venir. A voir désormais comment la startup va utiliser ses forces qui sont son intelligence artificielle et ses automatisations afin de garantir la qualité des leads fournis et se poser comme une alternative aux solutions déjà existantes. De même, il va être intéressant d’observer la façon dont la startup pousse son moteur auprès de ses clients, et de tirer des leçons sur la façon dont une startup peut étoffer son offre de services dans l’immobilier.

Ce n’est pas le premier « méta-moteur » de recherche que l’on voit se lancer sur le marché immobilier. On peut notamment citer Mélo, qui a récemment annoncé l’ouverture de son API pour mettre à disposition les données des annonces analysées. Ce qui a retenu notre attention ici c’est plutôt le mouvement opéré par la startup Luko. Auparavant, on connaissait surtout cette « insurtech » pour avoir développé des technologies dédiées à la protection des foyers. Ce qui lui a permis d’étoffer sa maitrise de l’intelligence artificielle appliquée aux problématiques immobilières.

Plus largement, il semblerait que les assistants virtuels aient le vent en poupe. Que cela soit avec Léon ou récemment l’assistant virtuel de Google -capable de lire et d’envoyer des messages sur des applications tierces-, les assistants virtuels ne cessent de se développer et de proposer toujours plus d’automatisation.  Ces outils innovants démontrent clairement que les algorithmes révolutionnent d’ores et déjà les process immobiliers.