Cela a fait beaucoup de bruit sur la sphère internet il y a quelques temps. L’achat de toutes les extensions possibles et imaginables pour remplacer les traditionnels .fr, .us, .ca, .com, etc.

D’abord pensé pour les marques afin de réserver des .nike ou des .lvmh, les entreprises ont ensuite regorgées d’idée pour trouver d’autres noms de domaines intéressants, et notamment le .immo.

Quelle influence cela aura sur la sphère immobilière ?

Nous avons appris dans le courant de la semaine que la société StartingDot venait de faire une levée de fond de 1, 5 millions d’euros pour se positionner sur l’achat de différentes extensions et, entre autres, .immo.

Pendant que l’icann fait patienter les candidats pour savoir qui obtiendra quelle extension, les acteurs se positionnent.

L’idée de StartingDot est de délivrer aux professionnels une extension en rapport avec leur métier. En effet, ils essaient aussi de récupérer le .archi et le .ski. Evidemment, la ressemblance flagrante entre ces extensions est la possibilité de l’utiliser dans plusieurs pays.

Alors, quelles valeurs ajoutées aura un .immo pour une agence immobilière, pour un réseau, pour un promoteur ?

Concrètement, cela dépendra de la communication faite autour de tout ça et de la vision du particulier.

Impact en terme de référencement

Si un lien est fait entre le .immo et le métier de l’immobilier (donc les recherches attenantes à ce métier) par Google, cela peut avoir une influence non  négligeable. A l’inverse, si le .immo est moins bien référencé que le .fr, l’intérêt deviendra descendant pour cette extension. A suivre de près.

Un début de réponse est apporté par Matt Cutts, dans « The register » : « Je ne m’attends pas à ce qu’un nouveau TLD obtienne une quelconque préférence initiale par rapport à un .com … Et je ne parierai pas sur le fait que cela se produise à long terme non plus ». Bref, seuls les tests nous apporteront plus de réponses sur ce sujet. JE ne doute pas de voir les sujets fleurir sur les blogs dès la sortie de ces extensions. Nous ne manquerons pas de vous faire part des résultats de nos tests non plus !!

 

Prix du .immo en France

La seconde question est le prix de revente appliqué. Si c’est le même prix qu’un .fr, pourquoi pas l’intégrer, ne serait-ce que pour l’image de marque de l’entreprise. Si c’est plus cher, il faudra démontrer le vrai intérêt du .immo. Nous n’avons pour l’instant aucune information à ce sujet. Si vous en avez, n’hésitez pas J

Bref, nous restons à l’écoute sur ce sujet pour en savoir plus sur les tenants et les aboutissants de la sortie de ces nouvelles extensions.

 

Pour information, aujourd’hui, l’entreprise StartingDot est soutenue par 26 entreprises en France et en Europe pour l’achat du .immo :

FNAIM (France)

Union des Syndicats de l’Immobilier (France)

Immobilienverband Deutschland (Allemagne)

Confédération Européenne de l’Immobilier (Union Européenne)

Bauträgerverband (Autriche)

Union suisse des professionnels de l’immobilier (Suisse)

Immobilien.net, dont ce dernier est associé à la candidature pour le .immo

Seloger.com

Solocase.it

Homegate.ch

Immonet.de

Et d’autres…

 

Que pensez-vous de l’arrivée de ces extensions ? Avez-vous prévu de vous y mettre ? Et surtout, quelles valeurs ajoutées voyez-vous dans le fait de posséder un .immo ?

Nous attendons vos réactions. Le sujet peut se révéler capital ou passer complétement inaperçu…

Débats et commentaires de la communauté

Participez au débat et faites entendre votre voix en laissant un commentaire

  1. Avatar
    diagnostic immobilier says:

    Le véritable interet n’est il pas de démultiplié les possibilités de nom de domaine. Offrir la possibilité aux nouveaux entrants sur le marché de s’offrir le nom de domaine de leur rêve. Et non pas se contenter des restes gentiment laisser par les anciens du secteur qui trustent l’ensemble des domaine intéressant.

  2. Avatar
    Saintmartin says:

    Même si cela arrive, je suis quand même très sceptique sur leur futur référencement. Il existe la même chose pour d’autres domaines comme l’extension .travel, .biz, .pro etc, et on voit bien que la suprématie du .com et le timide .fr est loin d’être dépassée ! Et je pense sincèrement qu’il sera très difficile d’imposer une nouvelle extension, ne serait-ce rien que pour l’imposer auprès des utilisateurs.
    Merci pour l’article !

  3. Avatar
    Hélène says:

    Je penses que ce sera un autre atout pour que la clientèle sache tout de suite ce qu’elle cherche dans le moteur de recherche,aussi ce sera facile pour les investisseurs de faire leur choix