Les inquiétudes croissantes liées au coronavirus ont finalement eu le dessus sur l’organisation du prochain Mipim, organisé, historiquement, à Cannes. Devant originellement se dérouler du 10 au 13 mars, le salon aura plutôt lieu du 2 au 5 juin.

Les professionnels accusent donc le coup, et parient sur juin pour « se rattraper ». Les organisateurs estiment que ce report permettra aux différentes parties prenantes d’atteindre leurs objectifs business.

En effet, de nombreux visiteurs et exposants avaient au final annulés leur venue par crainte d’exposition au Covid-19. Un phénomène qui se répète dans tous les salons autour du monde (le mobile world congress de Barcelone à carrément été annulé). Les organisateurs du MIPIM ont donc privilégié le report, afin d’inciter les participants à finalement venir sur place.

Soulignons que avec plus de 25 000 participants en 2019, le MIPIM reste, en terme de nombre de participants, un événement plus important que le festival du cinéma de Cannes. Autant dire que le report de ce dernier cause de nombreux soucis et notamment un manque à gagner pour les organisateurs et les commerçants de la croisette. En reportant, les organisateurs souhaitent faire valoir la priorité de la protection de la population, avant tout autre enjeu.

Espérons que ce report sera le seul enregistré pour cet évènement majeur du secteur, sur le plan local comme international.