Luko, startup spécialisée dans l’insurtech (elle assure déjà 20 000 français), vient de lever 20 millions d’euros. La levée de fonds s’est fait auprès d’investisseurs s’étant déjà illustrés sur le plan international, et ayant déjà soutenu Docolib, N26, Oscar ou encore Spotify. L’objectif de la jeune pousse est clair: se développer sur le marché européen.

Pour rappel Luko est ce que l’on appelle une « néo-assurance » c’est à dire une assurance nouvelle génération, qui se base sur les relais technologiques pour son activité. Cela passe par une application smartphone mais pas seulement, un ensemble de capteurs connectés permettent à la startup de s’intégrer au sein du logement de ses assurés et de gérer et prévenir les risques. Ce qui est particulièrement intéressant ici pour nous, c’est que Luko se développe beaucoup du côté de l’assurance habitation… un sujet qui concerne bien évidemment les agents immobilier et les gestionnaires. 

Les fonds levés par Luko leur permettront d’aller plus loin dans la recherche et développement, notamment dans les technologies de protection du foyer, afin de miser, plus encore, sur la prévention, à contre courant des pratiques d’assurance habituelles qui sont plutôt réactives.

D’ici fin 2020, Luko devrait donc s’étendre à deux autres pays européens auxquels ils vont également proposer leur service de rémunération annoncé plus transparent que dans l’assurance traditionnelle.

Un élément marquant de cette levée de fonds : tous les investisseurs ont accepté de signer la charte d’engagement social et environnemental de Luko. Celle-ci les engage à ce que l’entreprise ne privilégie pas la croissance au détriment de sa vision et de son engagement social.

Avec seulement 8% de pénétration du secteur de l’assurance en ligne, et au vu de la réaction du marché face aux produits aujourd’hui proposés par des acteurs comme Luko, l’insurtech semble être un marché prometteur.