Après avoir réalisé un chiffre d’affaires de plus de cinquante millions d’euros en 2018, la startup Finalcad lève aujourd’hui 40 millions de dollars pour, notamment, atteindre l’objectif de 100 millions d’euros en 2020. Leur but est de devenir le « Salesforce ou le Dassault Systèmes de la construction ». Par cette formule, ils souhaitent imposer FinalCAD comme le standard de la numérisation des batiments et des infrastructures.

Les fonds levés permettront de diversifier les solutions logicielles offertes par Finalcad pour les chantiers d’énergie, d’infrastructures et les opérations de maintenance. Ceci se fera en appuyant notamment la recherche et développement.

Finalcad accélèrera également son déploiement à l’international. Bien qu’ils soient présents sur tous les continents, ces derniers souhaitent amplifier leur présence en Asie, se concentrant notamment sur la Chine. L’entreprise entrevoit même, à terme, le déplacement du cœur de ses activités de l’Europe vers l’Asie.

La nouvelle levée de fonds opérée par la startup française après celle de 2014 et 2016 (2.1 millions d’euros et 20 millions de dollars, respectivement) s’est opérée auprès des fonds internationaux Salesforce Ventures, Draper Esprit et Cathay Innovation. Aster, Serena et CapHorn (des locaux) qui ont financé les deux premiers tours sont également de la partie.

Finalcad prévoit de réaliser une autre levée de fonds, d’ici deux ans. Le ticket serait cette fois-là de plus de 100 millions d’euros. Ils entendent s’imposer sur une verticale B to B peu attractive pour le grand public.