Marché des portails immobiliers

Premier point sur le marché des portails qui commence à se modifier. En effet, en France, comme dans de nombreux pays, le marché n’est plus en monopole, mais en duopole avec SeLoger, spécialisé immo, et Le Bon Coin, généraliste, qui dominent le marché.

Cela engendre une augmentation des dépenses moyennes des agences. On observe donc une démarche plus ROIste de ces dernières qui, par exemple, sélectionnent de plus en plus les annonces qu’elles publient sur ces portails, ce qui se faisait peu avant.

 

Le social-local-mobile

Social. On en parle beaucoup. En ce qui concerne le social, Antoine Krier n’a pas vu de changements majeurs cette année sur l’utilisation des réseaux sociaux par les professionnels de l’immobilier, ce sur quoi je ne suis pas forcément d’accord, puisque de plus en plus de pros créent leurs blogs, communiquent sur Facebook, Google+ ou Twitter, ce qui a un impact fort sur le référencement local; ce qui est le second point.

Local. Le local est pour lui un enjeu vraiment fort, puisqu’un vrai combat se livre aujourd’hui là-dessus, notamment avec Google+ Local. Aux États-Unis, c’est une tendance importante depuis quelque temps. L’utilisation de Yelp, qui a racheté Qype il y a deux ans, par les pros de l’immo a beaucoup augmenté. De plus, les requêtes géolocalisées sur Google changent fortement les résultats de recherche : il y a donc des positions à prendre!

Mobile. Le mobile continue son ascension, puisque la moitié de l’audience vient aujourd’hui des mobiles… Il faut s’adapter.

 

La désintermédiation

La désintermédiation aujourd’hui est un fait. Cela peut avoir plusieurs impacts, dont, notamment, de mettre la pression sur les professionnels de l’immobilier. En effet, le professionnel ne peut plus se contenter d’être un intermédiaire qui joue sur l’opacité d’un marché. La transparence qu’apporte Internet change la donne.

Antoine voit donc deux points importants pour avancer en tant que pro : faire un choix entre acheteur et vendeur (résoudre une des problématiques) et donc « apprendre à vendre des biens immobiliers »; et utiliser la technologie pour devenir meilleur dans son domaine. Il note d’ailleurs un tendance forte à l’évolution technologique de la profession : meilleure qualité des photos, vidéos, visites 3D, home staging virtuel, arrivée des Google Glass, geofencing, etc.

Que pensez-vous de sa vision? Que constatez-vous sur le terrain, concrètement?

Rendez-vous, en tout cas, cet après-midi pour découvrir les 3 clés du succès du directeur France d’Airbnb!

 

 

Débats et commentaires de la communauté

Participez au débat et faites entendre votre voix en laissant un commentaire

  1. Avatar
    brice says:

    Tout à fait, le marché immobilier est un plein changement grâce à internet. Internet révolutionne depuis quelques années l’immobilier en changeant les habitudes des professionnels et des particuliers. Avec une radicalisation des annonces postés sur internet. Certes le budget des agences immobilières à considérablement augmenté, mais en leurs avantages car il touche plus de monde. Maintenant il existe même des réseaux sociaux pour l’immobilier comme http://www.third.fr qui permet une facilité de mise en relation plus aisément ! l’immobilier et internet nous réservera encore d’autre changement …