Temps de lecture : 2 minutes

Le business était juteux. Les policiers ont été les premiers surpris. Les dealers ressemblaient à monsieur tout le monde. L’enquêteur ne pensait pas qu’un tel business pouvait exister. Mais quand ils ont commencer à s’intéresser à ce réseau organisé, tout est devenu limpide. Depuis la loi climat et qu’on sait que les biens immobiliers qui ont un DPE qui affiche une lettre E, F ou G ne pourront plus être mis à la location, certains propriétaires ont paniqué.

C’est là que la tête pensante de l’organisation voit son idée naitre. Ancien de chez Acerlormittal, reconverti quelques mois en diagnostiqueur, il maitrise le sujet. « L’avantage avec ce DPE, c’est que personne ne sait le lire. A tel point que même l’état a dû revenir en arrière après sa sortie » s’amuse le chef de bande. « Le plus facile, c’était pour transformer les biens avec un DPE à F en E, il suffisait d’ajouter une barre, celle du bas. Regardez la c’est un F. Et Paf, la on a un E ». Mais il nous précise que ce n’était pas la demande la plus fréquente, car cela ne faisait gagner que quelques années aux propriétaires.

Tant qu’il restait sur ce stratagème simple, le réseau restait sous le radar. Mais l’appât du gain l’a poussé à trafiquer des DPE pour s’éloigner des passoires thermiques. Et le constat est sans appel. Ils commettent des erreurs. A leur décharge, il est vrai que les lettres A, B, C et D sont sensiblement différentes des lettres E, F et G.

Alors? Elle vous a plus cette news satirique pour le 1er avril? Une bonne manière de vous rappeler que vous devez accompagner vos clients sur ces sujets qui vont avoir un impact fort sur le marché immobilier !

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium