Les ateliers des Proptech Digital Days s’enchaînent et de notre côté, on veille toujours au grain pour vous rapporter les principaux enseignements de ces derniers. Ici, on s’attaque à l’atelier d’enVisite, une session d’une vingtaine de minutes dirigée par Nicolas Le Provost et qui revient sur la mise en place de la visite virtuelle au sein de son agence. Marque employeur, argumentaire, gain de temps…

1. La visite virtuelle permet de répondre aux enjeux actuels de distanciation sociale

Même si c’est un argument (que l’on espère) éphémère, c’est surtout un argument à mettre en face des clients qui peuvent être effrayés par le fait de recevoir des inconnus chez eux. 

C’est l’histoire qui se répète dès qu’il s’agit d’adopter un outil sur le marché immobilier. Le but n’est pas tant de faciliter la vie du professionnel que de répondre à des besoins des clients. Et aujourd’hui, les thématiques de distanciation et de respect des gestes barrières font partie des problématiques de la vie des clients. 

Ce qu’un client souhaite entendre en ce début d’année 2021, c’est que, malgré la situation actuelle, le professionnel de l’immobilier est en mesure de l’aider à poursuivre son projet, tout en le protégeant. Le professionnel doit rassurer son client et porter la responsabilité de son projet (et donc assurer sa sécurité). 

2. Le scoring des annonces est bien supérieur quand il y a une visite virtuelle 

Aujourd’hui, communiquer, c’est bien souvent faire en sorte de répondre aux volontés des algorithmes. Que l’on parle de moteurs de recherche, de réseaux sociaux… ou encore de portails immobiliers. 

Les intervenants de l’atelier enVisite le rappellent : les annonces avec une visite immobilière sont favorisées par les portails immobiliers. En effet, les portails immobiliers vont « scorer » les annonces, notamment en prenant en compte les informations que l’internaute peut trouver dessus. N’oublions pas que c’est le travail du portail : que l’internaute trouve le maximum de contenu sur sa plateforme (c’est la même logique que pour le moteur de recherche Google). Et les visites virtuelles sont justement des contenus à forte valeur informative. Il est donc normal qu’elles soient valorisées par les portails. 

Les intervenants nous donnent notamment l’exemple d’une agence en concurrence avec un confrère sur le même mandat. Pour obtenir plus de visibilité sur les portails que la concurrence, la visite virtuelle est un des leviers à activer. 

3. La visite virtuelle vient étoffer l’argumentaire face au vendeur

On a abordé la question de l’argument du respect de la distanciation sociale. Mais pour les intervenants, il y a d’autres éléments que les agents peuvent utiliser pour transformer ce service en argument. 

Tout d’abord, la réactivité et le gain de temps que permet la visite virtuelle sont un argument important à adresser aux vendeurs. Très rapidement, l’agent est en mesure d’aller capter de potentiels acheteurs. Avec les technologies mobiles, on réalise la visite virtuelle, on sort de chez le client et on peut d’ores et déjà l’envoyer à plusieurs potentiels acheteurs qu’on a dans sa base de données. 

De même pour la valorisation de la propriété. La visite virtuelle continue d’avoir ce petit « effet waouh » qui vient attirer le regard et l’attention du prospect. 

Et dernier point, qui coule de source, mais qu’il convient de nommer : la visite virtuelle est tout simplement un service supplémentaire que vous proposez à votre client vendeur. Ce qui en fait par nature un argument supplémentaire à adresser à ces derniers, mais pas seulement…

4. La visite virtuelle permet un gain de temps… pour les agents 

Si on parle souvent du gain de temps à afficher aux clients, il en est de même pour les professionnels de l’immobilier. Les personnes interviewées par enVisite durant leur atelier étaient des responsables d’agences (ou de plusieurs agences) et tous revenaient sur le bénéfice pour leurs équipes. 

En somme, pour les négos, il est plus facile de réaliser une visite virtuelle que de faire des photographies. Les applications de visite virtuelle s’employant depuis quelques années à automatiser un maximum la réalisation de ces visites en assistant le professionnel lors de la réalisation. 

Et pareil, les visites touristes, c’est une plaie pour les propriétaires, mais surtout pour le professionnel, qui doit à la fois gérer et effectuer la visite, tout en devant se justifier auprès de son client vendeur.  

Si ces arguments font mouche auprès des clients, c’est également le cas auprès des équipes qui testent ces outils. De quoi améliorer encore la marque employeur des agences qui proposent ces outils à leurs négos. 

Cet article concerne enVisite (Visites 3D, Proptech Digital Days).

à propos

Florian Mas

Article rédigé par Florian Mas

Le marketing et la communication immobilière n'ont plus de secrets pour Florian. Sa vision est simple, le succès de votre entreprise immobilière ne tient qu’à une chose : une bonne stratégie de génération de prospects vendeurs et acheteurs pour alimenter une base de donn ... Lire la suite

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium