L’Inman Connect, c’est le rendez-vous pour parler d’innovation et d’immobilier. Chaque année, on retrouve des hacks, des conseils, des tendances… mais aussi des success-stories à l’américaine. Si l’année précédente, nous vous avions parlé de Fredrik Eklund, cette année, on a découvert John Henry. Ce jeune homme d’à peine 23 ans vient de lancer son fonds d’investissement pour propulser les startups proptech lancées par des personnes issues des quartiers défavorisés. L’homme est passé de portier à investisseur immobilier en seulement quelques années, tout ça grâce à un esprit entrepreneurial et la volonté de forcer la chance. On vous présente son histoire et les apprentissages qu’il en a retirés. 

le début de l’histoire 

Le jeune homme revient en premier lieu sur ses origines : fils d’immigrés dominicains, il a vite appris la valeur du travail. Sa mère était femme de ménage et son père travaillait dans un pressing. Pour lui, cela a été un élément déterminant dans sa manière de concevoir le travail, la vie et le business. 

Lorsqu’il était jeune, John Henry était souvent amené à suivre son père au travail. Un jour, celui-ci l’a interpellé en lui présentant un blazer qu’il devait nettoyer. Il lui montra le vêtement, qui semblait parfaitement nettoyé. Néanmoins, son père attira son attention sur un faux pli dans la doublure de la veste. « Je pourrais l’envoyer au client tel quel, il ne s’en apercevra pas, mais moi, je le saurais ». À ce moment-là, le père du jeune homme usa d’une expression qui allait se graver dans son esprit. « The way you do anything, is the way you do everything ». Une maxime très connue dans le monde du coaching et du business. Adaptée à la langue anglaise, cette phrase est très compliquée à traduire exactement. En somme, elle signifie que nos choix face à des actions sans répercussions déterminent notre façon d’agir face aux responsabilités qui importent. 

Lorsqu’il faisait ses études, John a pris un travail de portier. Même s’il était alimentaire, ce travail était pris très à cœur par le jeune homme. « J’étais le meilleur portier que vous pouviez avoir. Je connaissais le prénom de chaque résident et même ceux de leurs chiens, tandis que certains collègues étaient là depuis des années sans avoir retenu les noms de famille des occupants ». Comme on va le voir, ce professionnalisme allait lui servir à passer à un autre niveau.

 doorman_immobilier_john_henry

La découverte de l’esprit d’entrepreneur 

SPÉCIAL NEW YORK REAL ESTATE CONNECT 2018

Cet article est réservé aux membres Immobilier 2.0 PREMIUM. C’est grâce aux abonnements PREMIUM que nous pouvons couvrir des événements internationaux. N’hésitez pas à vous abonner aujourd’hui pour profiter de ces ressources très riches et nous aider à continuer à couvrir de tels événements.

Découvrir l’offre Immobilier 2.0 PREMIUM

Dans cet article réservé aux membres premium, vous allez découvrir

  • Le parcours de ce jeune homme des quartiers de Harlem jusqu’à la vente de son entreprise pour 1 million de dollars;
  • Les éléments qui, au long de son parcours, lui ont permis de réussir;
  • Les 5 conseils business à retenir de l’histoire de ce jeune investisseur.

Vous êtes déjà membre Premium ?

à propos

Arnaud Hamzaoui

Article rédigé par Arnaud Hamzaoui

L'un des anciens chez Immobilier 2.0, on l'a formé sur les bancs de l'école! Arnaud est responsable de la section Actualités et veille sectorielle. C'est lui qui déniche les dernières news de l'industrie immobilière et qui les compile. Il s'occupe aussi de la rédaction d'a ... Lire la suite