Dans l’immobilier, il y a certaines histoires qui font rêver, comme celle de Fredrik Eklund, un natif de Suède arrivé aux USA sans rien connaître à l’immobilier et qui, quelques années plus tard, est considéré comme l’un des meilleurs agents du pays. Entre les listings à plusieurs millions de dollars, la recherche d’une nouvelle maison pour James Bond et son émission de télévision, le professionnel revient sur sa carrière et sur les étapes qui lui ont permis de gravir les échelons. En janvier 2016, il sécurise pour 200 millions de dollars de transactions à lui tout seul. Si vous voulez découvrir les trois préceptes du succès de l’agent numéro 1 à New York, c’est ci-dessous que cela se passe…

De zéro à héro : l’histoire de l’agent immobilier le plus performant des US 

De la SUÈDE aux USA

Né en Suède, Fredrik décide de quitter son pays natal et d’émigrer aux États-Unis. À l’époque, il n’avait pas d’économies et aucune idée de ce qu’il voulait faire de sa vie. Lui, qui déjà tout petit revendait des calendriers de l’avent et des walkmans à ses camarades de classe, allait se confronter à l’American Dream. Ce credo était-il simplement le résultat d’une image utopiste renvoyée par Hollywood? Ou peut-on véritablement réussir à partir de rien au pays de l’Oncle Sam? Quelques années plus tard, on a la réponse : Fredrik se tient devant une foule qui boit ses paroles dans un prestigieux hôtel.  

Son premier souvenir des États-Unis, c’est lors de vacances en famille. Le jeune Fredrik découvre alors New York, la Statue de la Liberté, les gratte-ciel et tout ce qu’ils peuvent représenter dans l’imaginaire d’un enfant. C’est durant ce voyage que le Suédois tombe amoureux de la ville des Nets et se dit que plus tard, quoi qu’il advienne, il sera un des citadins qu’il a aperçu pendant ses vacances.  

Dès qu’il fut en âge de le faire, il quitte donc sa Suède natale pour s’essayer à la vie new-yorkaise. Il arrive au cœur de la grosse pomme et décroche rapidement un premier emploi en tant que barman. Cependant, ce n’était pas suffisant pour un Fredrik encore jeune et ambitieux. Un ami lui conseille donc de s’essayer à l’immobilier. Le jeune homme décroche aussitôt sa licence et trouve un utilisateur de Craigslist prêt à l’embaucher. Fredrik est jeune et inexpérimenté; il ne le sait pas encore, mais son histoire commence à s’écrire en lettres majuscules. 

new_york_skyline_agent_immobilier_histoire_inman_connect

2005 : le deal qui a tout changé

Une année s’est écoulée depuis la première transaction de Fredrik, et le jeune homme inexpérimenté commence à prendre confiance. En 2005, la ville de New York connaît un boom de la construction. Et c’est un Fredrik toujours rempli d’ambition qui va interpeller des promoteurs afin de leur demander s’ils avaient des projets. Le jeune homme ne se laisse aucune limite : dans la rue, dans les bars, aux restaurants… s’il voit une opportunité de discuter avec un promoteur, un agent immobilier ou n’importe qui susceptible de lui donner du business, il n’hésite pas et va vers la personne. « Je n’avais rien d’autre que mon temps. Si je l’utilisais bien, je pouvais en faire quelque chose. C’est tout ce que je pouvais offrir. Je suis allé voir le meilleur agent immobilier de New York et il m’a donné un immeuble à vendre… mon premier immeuble à vendre. »

gratte_ciel_manhattan_inman_connect_illustratio_histoire_fredrick_eklund

Breakthrough

Deux ans après, Fredrik se rend compte qu’il est épuisé. Que vendre des immeubles, cela rapporte, mais qu’il ne pourra jamais se racheter une santé. Le professionnel fait le choix de ralentir un peu et va prendre une pause. Une pause de cinq ans tout de même, de 2007 à 2012. Durant cette période, le professionnel ne va pas totalement se reposer, puisqu’il se mariera et rencontrera son associé. Associé avec qui il va revoir ses ambitions à la hausse. « Nous avions le rêve de créer la première team de New York, la première team du pays. » Et c’est donc avec de nouveaux objectifs à atteindre que notre intéressé sort de sa période sabbatique et reprend du service. 

Télévision et Article au New York Times

Forcément, avec un parcours parsemé d’embûches et pourtant couronné de succès, Fredrik a piqué la curiosité des médias. Il est contacté par le New York Times pour la rédaction d’un article retraçant son histoire. « J’avais vraiment peur qu’ils parlent de mon passé, de ma vie privée, mais il fallait que je le fasse et au final, ça a été, mais je n’étais vraiment pas rassuré ». Conscient de la puissance des médias, le professionnel s’intéresse ensuite à la télévision. Il veut lancer un show avec comme sujet l’immobilier, à une époque où ce n’est pas encore forcément répandu. 

Le professionnel tente un premier passage sous les projecteurs, un raté selon lui. « Mon premier show s’est très mal passé, je n’étais pas à l’aise. C’était vraiment mauvais ». Cependant, Fredrik ne se démonte pas. Il prépare une nouvelle émission tandis que l’ensemble de ses proches lui conseille d’abandonner l’idée. « Quand je me suis lancé dans Million Dollar Listing New York, ma famille ne voulait pas que je le fasse, tout le monde me disait que ça allait ruiner ma carrière, ma vie, etc. Mais au final, ça a été tout le contraire, ça m’a donné l’exposition nécessaire ».

millions_dollars_listings_illustration_inmanconnect

La maison de James Bond

L’agent immobilier est ensuite mandaté pour trouver un appartement à l’acteur Daniel Craig, qui endosse alors le rôle de l’agent du MI6 le plus connu. Il déniche un penthouse à Tribeca, dont la star fera l’acquisition pour un montant de 19 millions de dollars. Pour l’agent, c’est un deal exceptionnel, aussi bien pour le montant qu’il représente que pour le fait d’avoir trouvé une propriété pour James Bond. 

james_bond_house_fredrik_eklund_inman_connect

La recette du succès de Fredrik Eklund

Friedrik a réussi, oui. Mais cela ne s’est pas fait tout seul : il a suivi des préceptes simples, mais efficaces pour devenir l’agent immobilier numéro 1 à New York!

SPÉCIAL NEW YORK REAL ESTATE CONNECT 2017

Cet article est réservé aux membres Immobilier 2.0 PREMIUM. C’est grâce aux abonnements PREMIUM que nous pouvons couvrir des événements internationaux. N’hésitez pas à vous abonner aujourd’hui pour profiter de ces ressources très riches et nous aider à continuer à couvrir de tels événements. Découvrir l’offre Immobilier 2.0 PREMIUM

Vous êtes déjà membre Premium ?

à propos

Vincent Lecamus

Article rédigé par Vincent Lecamus

Passionné par l'innovation, Vincent est en veille constante pour dénicher les technologies et tendances qui vont impacter le secteur immobilier. Quand Vincent n'est pas occupé comme journaliste sur Immobilier 2.0, il développe de nouveaux projets entrepreneuriaux et coach des ... Lire la suite

Débats et commentaires de la communauté

Participez au débat et faites entendre votre voix en laissant un commentaire

  1. Avatar
    cedric says:

    Bonjour,

    Je suis d’accord sur le principe mais les promoteurs, en France, n’ont pas besoin d’agence immobilières pour la vente de leurs biens sauf s’ils n’ont pas de bureau de vente.Ce qui est assez rare.
    Les marchands de biens français peuvent faire appel aux agences immobilières lorsque l’agence leur a vendu le bien qu’il convoitait et le revend par la suite en exclusivité.. selon leurs accords, encore une fois.
    Mais généralement , leur tissu relationnel leur permet de se passer des agents immobiliers.

  2. Cyril.vanhaaren
    Cyril.vanhaaren says:

    Bonjour,

    je suis assez d’accord avec Eric, dans le sens où notre spécificité de marché est différente des USA.

    Après l’article montre bien 2 choses qui me guide dans ma jeune agence :
    – faire feu de tout bois en terme de réseaux, y compris sociaux pour se faire connaître et développer sa notoriété.
    – bien s’entourer car seul on s’épuise vite.

    Moi j’y ai rajouté un peu de nouvelles technologies (visites virtuelles, home-staging virtuelle, état des lieux sur tablettes, écran 65″ en vitrine), du sérieux et du professionnalisme, et on a tous les ingrédients !!