Durant notre séjour au Property Portal Watch 2019, nous avons été amenés à découvrir de nombreuses innovations et nouveaux venus sur le marché immobilier. Une startup a notamment retenu notre attention : Ao Cubo. En effet, cette jeune pousse brésilienne a comme ambition de briser la dépendance des professionnels de l’immobilier aux portails, tout en améliorant globalement la qualité de service dans le secteur immobilier. Un pari osé, qui nous a amenés à nous demander comment la startup comptait s’y prendre! Hé bien, en réalisant un savant mix entre les portails, les MLS, les CRM, et même les plateformes de VTC… Derrière un titre aguicheur se cache réellement la question : a-t-on trouvé le modèle du Uber de l’immobilier?

Un système actuel qui renvoie le prospect vers trop de professionnels

Pour le porte-parole de la société, la jeune pousse a tout d’abord identifié un élément problématique dans la gestion des leads : la multiplication, inutile selon lui, des points de contact. Le lead transitait d’abord par les nombreux portails et marketplaces, avant d’être dirigé indistinctement vers plusieurs professionnels immobiliers, parmi lesquels des agents. Au final, le prospect se retrouve à devoir faire lui-même son choix parmi les professionnels vers lesquels on l’a redirigé.

Un système qui peut vite s’avérer improductif : trop d’intermédiaires entre l’agent et les leads, dont la valeur finissait par se banaliser dans le temps. De surcroît avec ce système, l’agent doit encore réaliser un gros travail de découverte client, alors qu’il devrait à ce moment-là être prêt à traiter le projet de ces derniers.

L’arrivée d’un véritable Uber de l’immobilier? 

Pour résoudre ce problème, la startup a totalement repensé la façon dont elle transmet des leads aux professionnels. En effet, la force d’Ao Cubo selon son porte-parole, c’est d’être en mesure d’attirer un trafic conséquent et de qualifier ce dernier. Notamment en agrégeant les données provenant de plusieurs autres plateformes et MLS.

Il ne reste plus qu’à qualifier les professionnels afin de rediriger les leads vers celui qui répondra de la façon la plus effective à leur problème. En somme, le portail souhaite adresser le bon lead au bon agent immobilier, et arrêter de multiplier les points de contact pour l’internaute.

Pour cela, la startup a développé un CRM directement intégré à sa plateforme, permettant aux professionnels de gérer leurs leads directement depuis leur mobile. Et côté professionnels, elle a réussi à rassembler plus de 7900 professionnels sur sa plateforme. Des professionnels qui peuvent accepter ou refuser à la volée des leads. Et c’est là que se trouve le point important. Ao Cubo agrège des tonnes de leads, qu’il va ensuite qualifier et transmettre aux professionnels les plus à même de répondre à leurs besoins. Les professionnels peuvent ensuite accepter ou refuser la mission, et seul un professionnel peut répondre par client.

Les conférenciers expliquent qu’avec ce mode de fonctionnement, le professionnel est totalement indépendant. Ce n’est pas son réseau ou son enseigne qui lui génère des leads, mais bel et bien la startup Ao Cubo, qui agrège les données de plusieurs plateformes. L’agent brise sa dépendance aux portails leaders et aux grands groupes, d’après le fondateur.

Les professionnels présents n’hésitent d’ailleurs pas à citer les chauffeurs de VTC, qui peuvent passer d’une marque à l’autre en choisissant quelle course ils acceptent sur leur téléphone (souvent, les chauffeurs sont inscrits sur plusieurs plateformes comme Uber, Heetch, Kapten… et choisissent avec qui ils veulent travailler en fonction des courses qu’on leur propose). Et il est vrai que l’on peut voir certaines similitudes… Le Uber de l’immobilier est-il donc enfin là? Du moins, le modèle? La question est posée.

Comment attirer les professionnels : multiplier les sources de revenus

Grâce à la disponibilité et à la pertinence de ces leads, les courtiers brésiliens bénéficient d’une rémunération multiple : non seulement des commissions sur les ventes, mais aussi des incitatifs sur l’animation d’un réseau de distributeurs indépendants, alimenté par le parrainage de connaissances proches. « Votre contact vaut de l’argent », affirme le porte-parole de la startup : chaque courtier développe ainsi un MLM (multi-level marketing), option importante dans le modèle d’affaires d’Ao Cubo, afin de percevoir un pourcentage non négligeable sur les ventes réalisées par son réseau privé. S’y ajoutent les options de mortgage (hypothèque réalisée par l’acheteur ou le propriétaire du bien pour récolter des fonds) et de remodeling d’intérieur (réagencement via le 3D home staging pour booster la vente).

La plateforme Ao Cubo a permis la vente de 51 biens en novembre dernier – courbe en hausse sur l’exercice 2019.

Au final, Ao Cubo est plus un CRM capable d’aller chercher des leads qu’un portail immobilier si l’on se base sur notre vision européenne de ce qu’est un portail immobilier. Cependant, n’oublions pas que l’un des enjeux majeurs de ce Property Portal Watch, c’est la transformation de ces plateformes en des acteurs qui fournissent beaucoup plus de services aux professionnels. Et Ao Cubo pourrait justement être l’une des formes du portail du futur : mi-portail, mi-CRM… mais justement générateur de leads!

à propos

Arnaud Hamzaoui

Article rédigé par Arnaud Hamzaoui

L'un des anciens chez Immobilier 2.0, on l'a formé sur les bancs de l'école! Arnaud est responsable de la section Actualités et veille sectorielle. C'est lui qui déniche les dernières news de l'industrie immobilière et qui les compile. Il s'occupe aussi de la rédaction d'a ... Lire la suite