James Dearsley est une des figures les plus emblématiques de la Proptech en Angleterre. D’abord auteur d’une newsletter sur l’actualité du secteur, l’entrepreneur est rapidement devenu un incontournable du domaine. Conférencier international, consultant et expert du domaine, il accompagne les grands comptes qui souhaitent s’approprier les innovations amenées par cette nouvelle tendance. Aujourd’hui, il démarre une nouvelle aventure en lançant Unissu, la plus grande base de données sur les entreprises qui composent le secteur de la Proptech. Pour l’occasion, nous nous sommes rapprochés de lui afin qu’il nous livre sa vision du marché et qu’il partage avec nos lecteurs ses conseils et sa vision du marché. 

Qui est james Dearsley? 

Qui êtes-vous?

Je suis James Dearsley, 39 ans, marié depuis 12 ans et père de deux enfants de 8 et 10 ans, entrepreneur en série, parfois avec une barbe, parfois sans.

Quel a été votre cheminement jusqu’ici?

J’ai passé la majeure partie de ma carrière professionnelle à travailler dans l’industrie immobilière. Tout d’abord, j’ai été employé par l’un des réseaux d’agences immobilières les plus agressifs et innovants à Londres, pour par la suite bosser avec un développeur immobilier international. Au cours des six dernières années, j’ai été à la barre de ma propre firme de marketing (se spécialisant dans la Tech et la Proptech), tout en fondant quelques autres entités commerciales qui œuvrent dans le secteur de la Proptech.

En quoi consiste votre lutte au quotidien?

À essayer de rester à l’affût de tous les changements en cours, autant dans le monde de la Proptech que dans la vie de mes enfants.

James Dearsley Interview Proptech France

Comment james Dearsley voit-il le futur de l’immobilier? 

Quelle est votre vision du secteur immobilier?

Le secteur immobilier, ou du moins la façon qu’on y transige sur une base quotidienne, est fondamentalement inefficace. C’est pourquoi la technologie doit être imprégnée dans chacun des aspects du secteur (achat, vente, location, gestion et construction) pour permettre une intégration harmonieuse des différents services.

Si on utilise la tech sans but précis, la bataille est déjà perdue. Pour moi, les biens immobiliers, et nos relations avec ceux-ci, ne devraient pas être un processus pénible. On devrait interagir de façon homogène avec les divers éléments d’un bien immobilier, et ces derniers devraient également grandir pour mieux nous comprendre. 

Dans 5 ans, quels seront les changements marquants dans le secteur immobilier?

Je crois que nous sommes en bordure d’un grand changement dans le secteur, et c’est pourquoi nous avons développé Unissu. La plupart des acteurs du secteur immobilier ont eu vent de ce changement et commencent à s’apercevoir que la technologie n’est pas une force maligne, mais bien une force qui peut les aider à préparer leur entreprise pour le prochain chapitre.

Le défi consiste à savoir, comprendre et rechercher avec quels outils technologiques il faut travailler. L’immobilier est une ressource mondiale qui comporte des problématiques qui sont toutes aussi mondiales; si on ne cherche des solutions que sur une petite échelle, on risque de ne pas les trouver.

Si on parvient à comprendre les solutions qui sont disponibles, je crois alors que l’immobilier aura connu un changement drastique en devenant un secteur à composante technologique. D’où l’arrivée de Unissu, qui se voit comme une plateforme globale à destination des professionnels de l’immobilier et des entreprises de la Proptech. Un objectif que l’on atteint en se positionnant comme le leader mondial en termes de données, d’informations et de ressources concernant la Proptech.

James Dearsley Proptech Immobilier Interview

Les conseils de James pour les lecteurs d’Immobilier 2.0 

Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs (professionnels du secteur immobilier sur le terrain et startups)?

Très simplement : expérimentez et n’ayez pas peur de l’échec.

Ce conseil est pertinent pour chaque type de lecteur, qu’il soit professionnel de l’immobilier ou une jeune startup. Sans expérimentation et curiosité, il ne sera jamais possible d’innover et de progresser sur le marché. Il ne faut pas avoir peur d’essayer de nouvelles choses (je répète ceci sans cesse à mes enfants, en espérant que vos lecteurs y voient plus d’avantages qu’eux), et si elles fonctionnent, c’est fantastique. À l’opposé, si c’est l’échec, on doit rebondir : il faut apprendre de ses erreurs et appliquer ce qu’on a appris à nos nouveaux projets. Il faut éviter de laisser nos échecs définir notre attitude envers l’innovation. Le progrès s’atteint de façon graduelle et il faut envisager qu’on ne parviendra pas à notre vision dès la première tentative.

Quelle est votre citation préférée?

« La Proptech est comme le sexe entre ados : tout le monde en parle, personne ne sait vraiment comment le faire, tout le monde pense que tous les autres s’y adonnent, alors tout le monde prétend également s’y adonner… »

Ceci est une dérivée d’une citation par un professeur du MIT qui parlait de Big Data, mais elle s’applique parfaitement également pour la Proptech.

Unissu Proptech James Dearsley Immobilier Interview

Pour cette première intervention dans les colonnes d’Immobilier 2.0, James Dearsley nous livre donc sa vision de l’immobilier et de l’impact de la Proptech sur le secteur. Concrètement, pour cet expert, il est l’heure pour l’immobilier d’embrasser pleinement la technologie, et c’est là que l’essor de la Proptech prend son sens. On revient très bientôt avec d’autres interventions de notre expert. En attendant, je vous invite vivement à aller lire notre article, qui revient sur la définition et les enjeux de la Proptech.

à propos

Vincent Lecamus

Article rédigé par Vincent Lecamus

Passionné par l'innovation, Vincent est en veille constante pour dénicher les technologies et tendances qui vont impacter le secteur immobilier. Quand Vincent n'est pas occupé sur Immobilier 2.0, il développe de nouveaux projets entrepreneuriaux et coach des startups dans leu ... Lire la suite