Portée par l’investisseur SoftBank depuis 2017, la licorne américaine, spécialisée dans la location de bureaux, a révélé une santé financière désastreuse au moment de sa tentative d’entrée en bourse l’été dernier. Au point de voir sa valorisation s’effondrer. Quelles leçons en tirer pour les investisseurs et doit-on y voir un mauvais présage pour le marché mondial du coworking en 2020?

Dans cet article réservé aux membres premium, vous allez découvrir

  • Le parcours qui a permis à WeWork de se hisser sur le devant de la scène;
  • Les raisons qui ont fait dégringoler la valorisation de l’entreprise de près de 50 milliards à moins de 10;
  • Les impacts de la déconvenue de WeWork sur le marché de la Proptech et du coworking;
  • Les problématiques que cette histoire soulève.

Une success story qui commence vraiment bien

Il y a dix ans, un jeune Américain d’origine israélienne, Adam Neumann, lance un concept osé, mais attractif : louer des immeubles entiers de bureaux haut de gamme, situés dans des villes phares comme New York ou San José, pour les sous-louer ensuite à des professionnels, plus-value à la clé. Neumann prévoit également de fragmenter les étages en plusieurs petites surfaces cosy et hyperconnectées, où les professionnels pourront y proposer toute une gamme de services. Aux États-Unis, où la crise financière majeure de la fin des années 2000 a ralenti brutalement les initiatives, les projets innovants sont regardés avec intérêt, voire avec gourmandise. D’autant que le bagou de Neumann lui a permis de convaincre de gros clients, comme le GAFA, dont le message fort est d’associer étroitement qualité des conditions de travail et productivité. Son message passe également la rampe auprès des banques new-yorkaises, qui lui prêtent les yeux fermés : l’immobilier de bureau, dans une économie convalescente, reste quand même une valeur sûre.

Vous êtes déjà membre Premium ?

à propos

Vincent Lecamus

Article rédigé par Vincent Lecamus

Passionné par l'innovation, Vincent est en veille constante pour dénicher les technologies et tendances qui vont impacter le secteur immobilier. Quand Vincent n'est pas occupé comme journaliste sur Immobilier 2.0, il développe de nouveaux projets entrepreneuriaux et coach des ... Lire la suite

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium