Cette semaine s’est déroulé le Mipim Propel, événement dédié à la Proptech et aux villes de demain. Aujourd’hui, on s’intéresse à un sujet qui concerne tous les acteurs de l’immobilier : l’impact de la crise sanitaire sur la proptech et les investissements dans l’immobilier. Pour y répondre, plusieurs intervenants ont dressé le bilan de cette crise sur le secteur : Roxanne Varza, directrice de STATION F; Mathias Flattin, partenaire d’Axeleo; et Faisal Butt, fondateur et CEO de Pi Labs.

Dans cet article réservé aux membres premium, vous allez découvrir

  • Comment la crise à permis aux acteurs de la proptech de se réinventer
  • Les changements de paradigme du secteur face à la crise sanitaire
  • Pourquoi on peut légitimement pensé que les investissements demeureront important dans le domaine.

La crise sanitaire : vecteur d’opportunités et de prises de conscience

Un constat net sur le manque d’adaptabilité du monde d’avant (pour l’immobilier)

Plusieurs choses expliquent le manque d’adaptabilité du secteur immobilier selon nos intervenants. La première est qu’il n’est pas en phase avec les tendances actuelles. À savoir principalement : son manque d’adaptabilité aux nouvelles technologies et à la génération qui incarne cette tendance, soit les Millennials. Les Millennials, aussi appelés « Génération Y », représentent une population qui est née avec les nouvelles technologies et qui a appris à se servir d’elles dans son quotidien. C’est-à-dire à communiquer et à s’informer sur des supports digitaux, comme les réseaux sociaux. En négligeant la maîtrise de ces outils, les acteurs de l’immobilier passent à côté d’informations qui pourraient les aider à être plus performants et à proposer des services à forte valeur ajoutée.

Il y a néanmoins une bonne nouvelle, partagée par nos trois experts. La crise sanitaire représente une opportunité pour les professionnels de l’immobilier. Elle peut les aider à changer et à s’adapter à ces nouveaux modèles. Le confinement a déjà eu cet effet, puisqu’il a amené les acteurs du secteur à considérer l’importance du digital.

Une expression de besoin de changement de mode de vie à prendre en compte

Avec le confinement, de nombreux particuliers (propriétaires, vendeurs) se sont rendu compte qu’ils ne vivaient pas si bien que cela. Le cas le plus typique étant les personnes vivant en appartement. Ces dernières ont exprimé le souhait de déménager dans une maison pour acquérir plus d’espace, et ainsi, une meilleure qualité de vie.

Pour répondre à ces changements de modèle, la directrice de STATION F, Roxanne Varza, cite deux enjeux. Les professionnels de l’immobilier doivent transformer leur offre et s’adapter aux nouveaux modes de consommation. Cela passe par exemple par la démocratisation d’offres telles que le coliving. Ces espaces partagés sont le témoignage d’un changement dans notre conception de l’immobilier et de la consommation de celui-ci. Cela fait quelques années que l’on glisse d’une vision de propriété à une vision d’usage. Avec la crise, ce changement de paradigme est allé en accélérant, et surtout, les professionnels ont pu en prendre conscience.

Cette transition signifie beaucoup de choses. L’immobilier se tertiarise de plus en plus, et je ne parle pas ici des professionnels qui font vivre le secteur. J’entends par là que désormais, l’immobilier est vu comme un service. C’est ce dont on peut s’apercevoir lorsque l’on observe le marché de la location courte durée et la façon dont les clients « consomment » les Airbnb. Ou encore lorsque l’on pense au coworking, où l’immobilier est livré avec un « package » de fonctionnalités et où, au final, l’immobilier en lui-même est une partie de l’offre et vu comme un élément dont on peut disposer comme bon nous semble.

Roxanne Varza donne d’ailleurs des preuves sur cette expression de besoin de changements. Les collaborateurs de STATION F ont mené une étude sur l’impact de la COVID-19 au sein des startups qui travaillent dans cet espace. L’objet de cette étude était : comment ces collaborateurs voyaient-ils le futur? 50 % ont déclaré avoir changé de conception et 20 % n’ont pas relevé de changement de perception.

Quels impacts concrets sur les startups et acteurs de la proptech? 

Vous êtes déjà membre Premium ?

à propos

Florian Mas

Article rédigé par Florian Mas

Le marketing et la communication immobilière n'ont plus de secrets pour Florian. Sa vision est simple, le succès de votre entreprise immobilière ne tient qu’à une chose : une bonne stratégie de génération de prospects vendeurs et acheteurs pour alimenter une base de donn ... Lire la suite