Temps de lecture : 8 minutes

On revient avec un article consacré à l’étude ImmOpinion 2022. Une enquête riche en enseignements qui nous a permis de mesurer les besoins, les attentes et les inquiétudes des pros de l’immobilier. À ce sujet, quelques données ont retenu notre attention sur le volume de la profession et sur la perception qu’en ont les agents immobiliers. Dans les grandes lignes, cette thématique inquiète. Bonne nouvelle : pas nous !

Cet article est issu de l’étude menée par ImmOpinion, un observatoire neutre et exclusif qui s’intéresse aux pratiques des professionnels de l’immobilier en France depuis 6 ans. Pour la 2e année consécutive, Immo2 a tenu à faire partie de l’aventure et nous n’en sommes pas peu fiers. Cette enquête est l’occasion pour nous de connaître réellement vos besoins, vos points forts et vos axes d’amélioration et de vous délivrer des conseils personnalisés.

1 – Le nombre de professionnels a considérablement augmenté ces 6 dernières années… et cela inquiète la profession

Parmi les données recueillies, deux informations principales nous intéressent : 

  1. 1 répondant sur 5 à l’étude ImmOpinion by Immo2 a lancé son activité depuis la COVID-19 et presque moins de la moitié ont moins de 5 ans d’existence. Cette croissance « jeune » se fait nettement ressentir du côté des mandataires.
  • 35 % des mandataires ont déclaré que leur structure avait moins de 5 ans contre 23 % pour les groupes et 19 % pour les indépendants.
  • 29 % des mandataires ont déclaré que leur structure avait 2 ans ou moins contre 13 % pour les groupes et 18 % pour les indépendants.
  1.  Le nombre grandissant de professionnels de l’immobilier est la première préoccupation des répondants 

Avec l’observatoire neutre et exclusif ImmOpinion, on s’est intéressé aux préoccupations conjoncturelles de la profession. Le « nombre grandissant de professionnels de l’immobilier » est, de très loin, la première source d’inquiétude. 62 % des experts interrogés ont sélectionné cette préoccupation. Là-dessus, indépendants, groupes et mandataires manifestent une inquiétude quasiment à parts égales : 61 % pour les indépendants, 62 % pour les groupes et 66 % pour les mandataires.

Les conseils d’Immo2

Même si l’étude fait état d’une grande inquiétude, il faut tout de même y voir une bonne nouvelle : le métier d’agent immobilier attire et est vu comme un métier porteur. Deux solutions s’offrent à vous pour tirer profit de cette tendance :

👉 Voyez la concurrence comme une opportunité : celle de vous dépasser et de faire mieux qu’elle. Tout du moins, d’offrir une expérience client différente. Faites un benchmark des agences concurrentes de votre localité et placez-vous parmi elles. Quelles sont vos valeurs ? Quels points vous rendent uniques et vous distinguent d’elles ? Les compétences et les talents de vos équipes ? Vos mandats ? Vos clients ambassadeurs ? Votre image de marque ? Réaffirmez les valeurs et l’expertise de votre agence et valorisez-les auprès de vos prospects. Vous comme eux saurez pourquoi vous choisir.

👉 Sensibilisez au métier d’agent immobilier et à la création d’une agence : proposez des échanges et des contenus (articles, podcasts, vidéos, live…) et expliquez les avantages et les difficultés du métier. Que gagne et que perd un pro s’il veut intégrer une agence indépendante ? Une franchisée ? Un réseau immobilier ? Soyez le plus honnête et le plus exhaustif possible. Cette action vous sera bénéfique à plusieurs égards :  vous pourrez séduire de nouveaux talents, freiner les ardeurs d’entrepreneurs qui se lancent sans trop connaître l’envers du métier et renforcerez votre professionnalisme. 

Vous êtes déjà membre Premium ?

Visuel Étude Immopinion 2022 Immo2 Immobilier

à propos

Article rédigé par Marline Blain

Forte d'un background journalistique implacable, d'une capacité rare à retranscrire l'information et passionnée de littérature : faîtes confiance à la plume de Marline pour vous guider, vous rassurer et faire de vous l'un des vecteurs de l'immobilier de demain. ... Lire la suite

Débats et commentaires de la communauté

Participez au débat et faites entendre votre voix en laissant un commentaire

  1. f.prince@prince-patrimoine.com says:

    la loi alur n’a pas apporté grand chose en ce sens. En cause: oui, il faut se former régulièrement (mais infiniment moins qu’en gestion de patrimoine par exemple) et ces heures de formation ne sont pas comptabilisées que si elles ont été faites pour de l’immo. Vous pouvez entrer d’autres formations n’ayant rien à voir avec la profession et cela est pris en compte.

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium