C’est Bertrand Petit, président de InnoCherche, qui a tenu la troisième conférence du forum de l’innovation de la FF2i. Une conférence durant laquelle le présentateur est revenu sur l’évolution des usages face aux innovations. L’occasion de présenter de nouvelles habitudes chez les consommateurs et de se préparer aux changements à venir. 

L’humanité a connu sa 3e transformation

Selon Bertrand Petit, l’humanité vient de connaître sa troisième transformation, les deux premières correspondant respectivement à l’arrivée de l’écriture, puis celle de l’imprimerie, deux innovations qui ont permis en leur temps de réduire les coûts de reproduction et de diffusion du savoir.

Cette troisième transformation correspond évidemment à l’arrivée du web mobile, qui est devenu un prolongement de notre intellect. De nos jours, n’importe qui a accès à n’importe quelle donnée à n’importe quel moment. Cela a profondément changé le rapport des gens face aux entreprises qu’ils peuvent mettre en comparaison très facilement. Pour le conférencier, l’autre changement conséquent concerne le rapport des gens vis-à-vis de leur téléphone. Ce prolongement de l’intellect a créé une dépendance vis-à-vis de ces devices. 

Ces deux éléments sont les briques qui constituent les usages du client en 2016. Il est mobile, ne reste pas sans réponse à ses questions et a l’habitude des expériences clients de très bonne qualité.  

mobile_orthesis_intellectual

Évolution du rapport entre consommateurs et enseignes

Du statut de marque à celui de tiers de confiance

Durant la conférence, M. Petit est revenu sur une évolution primordiale pour lui : les marques cherchent à devenir le tiers de confiance du foyer. En effet, placer son produit chez le consommateur n’est plus suffisant : il faut désormais se positionner comme un assistant à la vie de famille. Le conférencier prend l’exemple de l’assistant personnel Alexa d’Amazon. Les consommateurs vont désormais se référer à des devices de ce type pour piloter l’ensemble de leur consommation.

Le brand content : des expériences et un style de vie avant un produit

Le conférencier est ensuite revenu sur la notion de brand content, notamment en prenant l’exemple de Red Bull. Le brand content est une stratégie marketing où les marques passent du rôle de publicitaire à celui de créateur de contenu. C’est dans cette optique que la marque de boisson énergisante est devenue sponsor de nombreux événements de sports extrêmes. Selon Bernard Petit, vous devez connaître vos influenceurs afin de communiquer auprès de votre cible. Ceux-ci vous permettent de proposer plus qu’une simple publicité : ils vous permettent de cibler et de personnaliser vos messages. 

redbull_experience_marketing_immobilier_innovation

L’évolution des usages de la génération Y

La mauvaise suggestion au mauvais moment et vous perdez le client

La génération Y est une génération bien plus volatile que les précédentes. Un mauvais timing et le client peut être perdu pour toujours. C’est quelque chose à prendre en compte lorsque l’on communique avec cette strate de la population. Avec ce constat, Bertrand Petit souligne l’importance des algorithmes de décision et de la big data à une heure où la connaissance du client est primordiale. 

La fin du modèle publicitaire traditionnel 

Selon le présentateur, le modèle publicitaire tel qu’on le connaît est destiné à disparaître. Il reconnaît volontiers que c’est une prédiction à 15 ans qu’il dresse, mais qu’il faut prendre en compte dès maintenant. Pour illustrer sa présentation, M. Petit a pris l’exemple de Netflix, du succès de la société et de la façon dont elle a habitué les internautes à payer pour un contenu sans publicité. Selon lui, le service de streaming est l’exemple type de l’évolution vers laquelle on se dirige. Le consommateur ne souhaite plus être le produit et il est prêt à payer s’il perçoit les bénéfices rapidement. Il souligne également l’ingéniosité du service qui a su passer du statut de diffuseur de contenu à celui de producteur. Car Netflix n’a pas hésité à sortir de sa zone de confort et à produire lui-même du contenu de qualité pour alimenter sa plateforme. L’entreprise a réussi à fortifier son business model de base, en proposant une forte valeur ajoutée à ses clients.  

Le passage de l’économie de propriété à l’économie du partage 

La génération Y est celle de l’économie du partage pour le président de InnoCherche. Celui-ci prend l’exemple du marché automobile pour illustrer ses propos. Pour lui, le modèle de la vente traditionnelle de voiture est dépassé face à la génération Y. Les constructeurs du marché automobile doivent intégrer cette économie à leur business model. Une voiture ne doit plus correspondre à un propriétaire dans leur appréhension du marché. On est passé d’un modèle où je deviens propriétaire de ma voiture à un modèle où j’emprunte celle de mon voisin. Reste à voir si un modèle de ce genre va se démocratiser dans l’immobilier.

autolib 
Cette conférence nous a permis de faire un tour sur les facteurs qui ont amené les clients à faire évoluer leurs usages. La prédominance du mobile dans leurs expériences utilisateurs ou encore la connexion permanente à Internet ont profondément changé le rapport des consommateurs face aux marques. Le modèle publicitaire traditionnel est en train de mourir au profit d’un modèle où l’expérience prodiguée par l’enseigne prédomine. Le conférencier nous a également alerté sur l’importance de prévoir et d’intégrer les nouveaux business models et modes de fonctionnement de la génération Y.  

à propos

Arnaud Hamzaoui

Article rédigé par Arnaud Hamzaoui

L'un des anciens chez Immobilier 2.0, on l'a formé sur les bancs de l'école! Arnaud est responsable de la section Actualités et veille sectorielle. C'est lui qui déniche les dernières news de l'industrie immobilière et qui les compile. Il s'occupe aussi de la rédaction d'a ... Lire la suite

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir Membre Immobilier 2.0 gratuitement