Sélection classement OJD

classement site immobilier

source : OJD

Plus fortes progressions du mois des sites du classement CybereStat

statistiques site internet

« Par ailleurs 3 sites liés aux annonces immobilières figurent parmi les plus fortes progressions. Entreparticuliers.com enregistre 352 000 visites supplémentaires (+26%). Les sites perso des annonces immobilières de pap.fr, Site-pap.fr compte près de 5 000 visites de plus. Locations de vacances enfin, Villanao.fr voit son nombre de visites augmenter de 16% (+27 000 visites). » Sources : Médiamétrie

Est-ce que ce rebond de trafic des sites d’annonces entre particuliers serait le signe d’une reprise du marché immobilier ? Ou bien est-ce l’écart PAP VS PRO qui se creuse ? 

{include_content_item 1979}

à propos

Florian Mas

Article rédigé par Florian Mas

Le marketing et la communication immobilière n'ont plus de secrets pour Florian. Sa vision est simple, le succès de votre entreprise immobilière ne tient qu’à une chose : une bonne stratégie de génération de prospects vendeurs et acheteurs pour alimenter une base de donn ... Lire la suite

Débats et commentaires de la communauté

Participez au débat et faites entendre votre voix en laissant un commentaire

  1. AL says:

    c’est sans doute du au fait que l’immobilier redevient LA valeur refuge, en ces temps de crise économique, avec une possible dévaluation de l’euro à venir.

    PS:
    Connaissais « site-pap.fr » (d’ailleurs uniquement accessible via http://www.site-pap.fr, ils ont oublié une entrée DNS)

  2. Mathieu says:

    Je suis pas sur.
    La crise va nous apporter :
    – des hausses d’impôts
    – des matières premières plus chère (donc de l’inflation )
    – un accès aux crédits restreint
    – des aides a l’achat qui vont disparaître d’ici 1 an
    – un chômage qui va stagner (donc pas d’augmentation de salaire)
    – de moins en moins de mobilité des salariés

    De l’inflation sans augmentation de salaire c’est loin d’être bon pour l’immobilier même pour faire du locatif.

    Je ne vois aucune raison pour affirmer que l’immobilier est une valeur refuge. A moyen terme l’immobilier est condamné a baisser. Une « valeur refuge » qui va perdre 20%-30% c’est moyen.

  3. Immogo says:

    Sur om site ‘immobilier entre particuliers’ Immogo, je ne vois pas vraiment une hausse du nombre de visites, mais certainement une hausse de qualité des visites. Plus de demandes d’information, surtout de l’étranger (notamment les Pays-Bas).

  4. Immobilier-danger says:

    Je suis du même avis que Mathieu concernant la notion de « valeur refuge » en parlant d’immobilier. L’immobilier est actuellement tout sauf une valeur refuge. S’il y a une forte inflation se sera sur les prix à la consommation (pétrole et autres matières premières), l’état du chômage en France et la mondialisation empêcheront que les salaires suivent cette inflation. Le pouvoir d’achat des Français risquent de chuter en cas d’inflation, les prix de l’immobilier suivront, c’est mécanique.

    Concernant les chiffres sur les sites d’annonces immobilières, il ne faut pas oublier que le printemps est LA période immobilière de l’année. Depuis début mars, la presse est bombardée d’articles sur l’immobilier, de dossier immo, etc. Les particuliers sont donc plus actifs pour connaître les biens en vente et en location. Ce n’est pas dit que ce phénomène dur.

  5. ataraxia says:

    Effectivement, ce phénomène est cyclique et observé chaque année au printemps : les statistiques sont toujours meilleures sur les sites immobiliers à cette période.

  6. AL says:

    On est d’accord, les gens prévoient l’inflation… et en période d’inflation, il est préférable de matérialiser une somme d’argent jusque la en cash ou sur une assurance vie… car la dévaluation/l’inflation importée conduit une perte de pouvoir d’achat.
    Je ne dis pas que c’est le meilleur calcul que d’investir dans la pierre mais …. c’est cyclique lorsque l’on ne croit plus au marché on se retourne vers la pierre… et qu’en le marché s’emballe on se jette en bourse…
    A Paris, il y a pénurie de biens. et sur une ville comme Toulouse, l’immobilier repart fort.

    Mais je suis d’accord avec vous, une inflation, un chomage très important, et des salaires qui ne suivront pas.. (comment les entreprises trouveraient l’argent pour payer plus ?…) on est sur un schéma catastrophe… Mais l’homme des cavernes réapparait et préfère avoir un toit qu’une liasse de billets qui ne vaudra plus rien (et encore… lorsque qu’il aura pu les retirer à temps de la banque). Parce que les banques françaises sont particulièrement exposées à la dette grecque (le CA entre autre)… et ce n’est que le début…

  7. despre.guillaume says:

    Je suis pas sur.
    La crise va nous apporter :
    – des hausses d’impôts
    – des matières premières plus chère (donc de l’inflation )
    – un accès aux crédits restreint
    – des aides a l’achat qui vont disparaître d’ici 1 an
    – un chômage qui va stagner (donc pas d’augmentation de salaire)
    – de moins en moins de mobilité des salariés
    De l’inflation sans augmentation de salaire c’est loin d’être bon pour l’immobilier même pour faire du locatif.
    Je ne vois aucune raison pour affirmer que l’immobilier est une valeur refuge. A moyen terme l’immobilier est condamné a baisser. Une « valeur refuge » qui va perdre 20%-30% c’est moyen.

  8. service-marketing says:

    Dire que cette tendance date de 2010… aujourd’hui les sites d’annonces entre particuliers sont hyper présents sur le marché ! Les particuliers aiment de plus en plus être aidé dans leur recherche et il y a un phénomène de déprofessionnalisation. Aujourd’hui il y a des services (http://vendreaunpromoteur.com) qui viennent de plus en plus soutenir les particuliers face aux professionnels,