Temps de lecture : 2 minutes

Vincent se demandait dernièrement si l’iBuying était mort. Il semblerait que non. Tout du moins en ce qui concerne le marché immobilier français. En effet, l’iBuyer Zefir vient de réaliser une levée de fonds de 20 millions d’euros. Et ce, un peu moins d’un an après avoir récolté 4 millions pour investir le marché immobilier lillois. La startup vise-t-elle plus haut ? Et peut-elle s’en donner les moyens ?

Pour rappel, la promesse de la startup Zefir est de racheter un bien immobilier en 30 jours grâce à des process complètement digitalisés. Via la plateforme, les propriétaires peuvent réaliser une estimation en ligne. Ils reçoivent alors une première offre d’achat en 24h puis une offre finale en 7 jours. L’iBuyer s’occupe ensuite des visites et de la revente du bien.

Objectifs : 1 milliard d’euros de volume transactionnel et un déploiement dans 12 grandes villes françaises

En 2021, la jeune proptech a réalisé 200 millions d’euros de volumes de transactions. D’ici la fin 2022, elle vise 350 ventes par mois et mise sur 1 milliard d’euros de volume transactionnel. Zefir ambitionne d’atteindre cette coquette somme en attaquant 12 nouveaux marchés en France. À savoir Nantes et Lyon pour commencer. 

C’est pour cette raison que la startup souhaite recruter 150 nouvelles recrues. Les professionnels sélectionnés ne seront pas exclusivement en charge de l’accompagnement des clients. Il est aussi question de data scientists et d’ingénieurs. Très certainement pour doper leur algorithme de pricing et l’ajuster pour chaque ville.

Sur les 3 paris que nous avions lancé l’année dernière, nous en avons gagné 2. Zefir va effectivement déployer son offre dans d’autres grandes métropoles et recruter de nouveaux talents. Reste à savoir si la startup va vendre ses leads à des agences immobilières ! 😉 

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium