Le flyer immobilier, le prospectus, le courrier… choisissez le nom qui vous convient. Ces supports de communication sont des incontournables de la prospection immobilière. Faciles à produire, accessibles en termes de coûts et facilement distribuables, ces petits papiers ont fait leurs preuves dans le secteur. Seulement, voilà : les flyers immobiliers, c’est comme les chasseurs… il y a les bons et les mauvais. Et à l’heure où la réglementation concernant la distribution de prospectus et flyers tend à se durcir, on s’est dit qu’il était bien de faire un point sur « qu’est-ce qu’un flyer immobilier réussi ». Et plus qu’un point, on s’est dit qu’on allait rédiger un petit guide à l’attention des professionnels de l’immobilier. On vous explique donc comment réussir tous vos flyers immobiliers en dix conseils. 

1. Simple tu feras 

Il y a une règle primordiale en marketing et en design : faire simple. On doit comprendre en un clin d’œil là où vous voulez nous emmener. Le temps d’attention des prospects va en diminuant et il faut donc être très rapide pour communiquer son message. Cela paraît bateau comme conseil, mais tous les professionnels du domaine vous le diront : c’est extrêmement compliqué de faire simple.  

La première règle à laquelle vous devez penser lorsque vous allez faire votre flyer immobilier, c’est : « Quel message je souhaite faire passer et comment le faire de la façon la plus épurée possible ? » Et lorsque vous aurez couché sur le papier toutes vos idées, que vous ayez plus ou moins l’ébauche de ce à quoi va ressembler votre flyer immobilier, demandez-vous : « Quels sont les éléments que je peux retirer ? » 

2. Ton accroche tu travailleras 

Flyers Immobilier Prix Marche Illustration

Le succès d’une campagne de communication repose en grande partie sur son accroche. Cela vaut également pour les flyers immobiliers que vous distribuez. C’est une conséquence logique de la perte de temps d’attention que l’on évoquait dans le point ci-dessus. Vous devez rapidement convaincre votre prospect qu’il a un intérêt à lire votre support publicitaire. 

Le but ici n’est pas de vous faire un cours sur le copywriting dans l’immobilier (cela pourrait faire l’objet d’un article), mais de vous expliquer pourquoi vous allez devoir passer du temps sur ces quelques mots. En une phrase, on doit : comprendre la proposition de valeur, avoir une incitation (à vous appeler, à venir au sein de l’agence) et avoir envie d’en apprendre plus.

Le moment venu, prenez le temps de travailler votre accroche. Oui, cette heure, cette demi-heure, voire cette demi-journée que vous allez passer sur l’élaboration de quelques phrases (peut-être même une seule) vaut largement le coût.  

L’une des premières étapes de ce travail peut consister à vous différencier de l’accroche classique « estimation gratuite ». Pour cela, je vous renvoie à notre article sur le sujet.

Je vous invite ensuite à vous demander quel est l’argument principal que vous voulez présenter à vos prospects. On verra dans la suite d’un article un exemple où un flyer immobilier résumait très bien cela avec une accroche toute simple : « Les mandats exclusifs qui nous sont confiés sont vendus en un mois. » Simple, court et efficace, on comprend tout de suite le bénéfice de travailler avec cette agence.

3. Un call-to-action tu intégreras 

Si je suis un de vos prospectus immobiliers, je dois comprendre très rapidement ce que vous me proposez, mais également ce que je dois faire. Vous devez donc, comme pour une publicité sur Internet, intégrer un call-to-action. Appelé également un appel à l’action dans la langue de Molière. 

Pour ce qui est des règles, je vous enjoins à reprendre celle que l’on applique sur Internet. Le call-to-action doit être mis en avant visuellement. Il doit être court et impactant, on parle d’un mot ou d’une expression. Cela doit aussi être un verbe d’action à réaliser : appeler / prendre rendez-vous / venir en agence / etc. 

4. Le fond et la forme tu mêleras 

Il y a quelques semaines, nous discutions chez Immo2 de flyers que nous avions reçus dans nos boîtes aux lettres. Un des deux flyers avait un design hyper travaillé, mais tous les textes étaient des paragraphes illisibles.

L’autre flyer avait un design assez… à l’ancienne, dirons-nous pour rester poli, mais avec une information très bien mise en avant : « Les mandats que l’on nous confie en exclusivité partent en 1 mois ». 

Nous avons cherché à savoir lequel de ces deux flyers était le meilleur. Et au sein de la team, nous n’avons pas réussi à tomber d’accord. Pourquoi ? Parce que, dans un cas, nous n’avions pas envie de lire la proposition de valeur du flyer; dans l’autre, nous n’avions pas envie de regarder le flyer. 

Vous devez faire en sorte de trouver un compromis entre fond et forme. Du premier coup d’œil, je dois retenir une information de valeur (X % des mandats confiés en exclusivité partent sous tant de jours). Et au second coup d’œil, je dois être incité par le design pour en savoir plus.  

Vos textes doivent donc être lisibles, les couleurs que vous choisissez ne doivent pas être trop criardes, les éléments ne doivent pas surcharger le flyer (n’oubliez pas, il faut faire simple…). Ce n’est pas une mince affaire, je vous l’accorde, mais c’est primordial. Et c’est également pour cela que certains professionnels délèguent cette création de flyers immobiliers à des services spécialisés. 

5. Différentes propositions de valeur tu testeras

Si votre unique proposition de valeur, c’est l’estimation gratuite, vous allez vite vous heurter à un plafond de verre. Tout le monde propose des estimations gratuites (à tort ou à raison) depuis que les marques américaines ont démocratisé la pratique. 

Vous devez trouver des propositions différenciantes et qui répondent aux besoins de vos prospects. Plutôt que de l’envisager comme une contrainte, voyez ceci comme une opportunité pour aller cibler certains clients spécifiques. Testez des propositions de valeur à destination des investisseurs, à destination des propriétaires de pavillons, à destination des propriétaires de piscines…  

En somme, faites des tests pour trouver comment vous adresser à chaque typologie de clients, et surtout, pour déterminer les accroches qui fonctionnent le mieux en dehors de la traditionnelle « estimation gratuite ». 

6. À ta zone de distribution tu réfléchiras 

Flyers Immobilier Differenciation Illustration

La plupart du temps, votre prospectus immobilier est destiné à être lu par les propriétaires. Et même s’il est impossible de savoir précisément si c’est le propriétaire du logement qui recevra ledit document, cela ne vous empêche pas de réfléchir à la zone dans laquelle vous allez distribuer vos flyers immobiliers. 

Si vous savez que les résidents de certains lotissements sont majoritairement des locataires, orientez votre accroche de façon à vous adresser ces derniers. En jouant sur la proposition de valeur et le copywriting de votre flyer, vous pouvez amener les locataires à transmettre ces documents à leur propriétaire (en proposant des solutions de parrainage, par exemple). 

Si vous visez les biens avec des éléments tels que des jardins ou des piscines, ciblez les zones pavillonnaires. Cela semble tomber sous le sens, mais on voit encore trop d’erreurs du genre sur le marché. 

7. Les Stop Pub tu respecteras 

À l’heure où paraît cet article, c’est-à-dire début 2021, il y a deux choses qui bousculent l’immobilier : une pandémie mondiale, et le durcissement de la réglementation liée aux interdictions de distribution de prospectus. 

La règle est simple et nous en avons déjà parlé : s’il y a la mention Stop Pub, de quelque forme que ce soit, sur la boîte aux lettres : on ne distribue rien dans celle-ci. Vous avez plein d’autres leviers pour vous faire connaître et générer des contacts. Vous pouvez utiliser les réseaux sociaux, des opérations en vitrine, des campagnes d’affichage… Les flyers immobiliers sont une des cordes de votre arc parmi tant d’autres. Ne prenez donc pas le risque de dégrader définitivement votre image. Si on vous ferme une porte, passez par la fenêtre (et comptez sur nous pour vous fournir l’échelle). 

8. Des éléments de tracking tu testeras 

L’une des grosses limitations de la communication terrain par rapport au Web, c’est la capacité de tracking des opérations. Si sur le Web, il est possible de savoir précisément ce qu’a fait l’internaute après avoir cliqué sur votre publicité (et même plus encore), sur le terrain, c’est plus compliqué. 

C’est pour cela que quand vous concevez votre accroche, votre proposition de valeur et votre call-to-action, vous devez chercher des moyens de tracker les résultats de vos flyers.

De là, plusieurs options s’ouvrent à vous : vous pouvez demander à tous les prospects qui passent le pas-de-porte de l’agence comment ils vous ont découvert, vous pouvez inclure un formulaire à remplir avec un élément à retirer à l’agence (un contenu, un rendez-vous…).

9. Les évolutions de la concurrence tu surveilleras 

Lorsque vous distribuez vos flyers immobiliers, vous êtes en concurrence… avec les flyers des autres agences qui opèrent sur votre zone de chalandise. C’est une contrainte pour vous, mais c’est également l’occasion de faire travailler cette concurrence à votre place. 

En effet, depuis tout à l’heure, je vous invite à vous différencier, à trouver de nouvelles accroches, à tester des choses… Eh bien, votre principale source d’inspiration peut tout à fait être vos concurrents. En sachant ce qu’ils font, vous connaissez vos bases. Vous devez au minimum faire aussi bien qu’eux.

Maintenant que vous savez ce qu’ils font, il vous suffit de reprendre nos conseils, et d’aller chercher les éléments qui vous permettront de faire non pas aussi bien, mais bien mieux. De surcroît, il est admis qu’il ne sert à rien de réinventer la roue. De bonnes idées sont à aller piocher chez vos concurrents. Faites-le intelligemment et en apportant systématiquement une valeur ajoutée par rapport à eux et vous ne passerez non pas pour des copieurs, mais pour des innovateurs. 

10. À des professionnels du domaine tu feras confiance 

Vous aurez vu dans cet article toutes les règles à respecter pour créer des flyers immobiliers qui transforment réellement les lecteurs en clients. Et normalement, vous devez être en train de vous dire que c’est quand même une sacrée charge de travail. 

Rien que la partie design peut prendre plusieurs heures, pour un résultat juste bon. Pas extraordinaire, mais bon. En tant que manager, chef d’entreprise, responsable de la communication, vous devez vous demander si ce temps passé vaut le coût. Très souvent, ce ne sera pas le cas et c’est à ce moment-là que vous devez vous tourner vers des professionnels. Si vous appréciez les visuels que l’on vous présente dans cet article et la pertinence des conseils prodigués, je ne peux que vous renvoyer vers mes collègues de Com’Augmentée, qui sont des experts de la communication immobilière et du design. Vous trouverez chez eux de nombreux visuels respectant tous ces critères à personnaliser à votre envie. 

Nous voici avec notre liste de dix conseils pour réaliser des flyers immobiliers qui sont réellement efficaces. Quelques conseils très simples, mais sur lesquels nous sommes revenus concrètement et avec des exemples pour vous permettre de vous inspirer et vous donner de véritables pistes à suivre. Pour ceux d’entre vous qui souhaitent s’entraîner, je vous invite à retrouver notre article avec des modèles gratuits de flyers immobiliers à télécharger. Pour les autres qui veulent passer à l’action sans plus attendre : à vos claviers ou bien on se dit à très bientôt chez mes collègues de Com’Augmentée !

Poursuivre sa lecture sur le sujet des flyers immobiliers

Au cours de ces dernières années, nous avons rédigé plusieurs articles pour traiter du sujet du flyer immobilier. Voici une sélection de quelques articles pour vous permettre d’aller plus loin sur cette thématique.

Créer un flyer immobilier : on vous résume les principales étapes

Comment créer un flyer immobilier efficace

  1. Faites simple

    Vous ne devez pas surcharger votre flyer, ni sur le fond, ni sur la forme. Les informations principales doivent sauter à la figure au premier coup d’œil.

  2. Définissez une proposition de valeur

    Pour susciter l’engagement avec votre flyer immobilier, vous devez proposer de la valeur en face de l’engagement en question. Cela peut être un service gratuit, une proposition de rendez-vous, un contenu spécifique…

  3. Travaillez votre accroche

    Vous n’avez que quelques secondes pour convaincre le prospect de lire votre prospectus. Votre accroche doit résumer en un clin d’œil la proposition de valeur et inciter à l’action.

  4. Intégrez un call-to-action

    Vous devez susciter l’engagement chez la personne qui lit votre flyer immobilier. Pour cela, vous devez intégrer un « appel à l’action » l’incitant à vous appeler, à prendre rendez-vous, à se rendre au sein de l’agence, etc.

  5. Mêlez le fond et la forme

    Vous dire simplement de travailler le design, ce n’est pas assez. C’est même trompeur. Vous devez à la fois travailler votre design et la façon dont votre support présente les informations importantes. Les deux composantes étant liées.

  6. Mettez en place des éléments de tracking

    Vous devez faire en sorte de pouvoir tracker le résultat de votre campagne de flying. Cela peut passer par la proposition de valeur, mais d’autres leviers sont à votre portée.

  7. Testez différentes propositions de valeur

    Pour savoir ce qui marche, je vous invite à tester plusieurs propositions de valeur pour le prospect qui lit votre prospectus immobilier. Si possible en évitant la classique « estimation gratuite » qui, même si elle reste une valeur sûre, ne vous permet plus de vous différencier.

à propos

Arnaud Hamzaoui

Article rédigé par Arnaud Hamzaoui

L'un des anciens chez Immobilier 2.0, on l'a formé sur les bancs de l'école! Arnaud est responsable de la section Actualités et veille sectorielle. C'est lui qui déniche les dernières news de l'industrie immobilière et qui les compile. Il s'occupe aussi de la rédaction d'a ... Lire la suite

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium