Temps de lecture : 6 minutes

Les crises, c’est toujours un moment compliqué. Au-delà de l’aspect émotionnel, il y a l’incertitude. Ça commence sans prévenir et on ne sait jamais quand c’est vraiment fini. Pourtant, ceux qui anticipent le mieux la sortie de crise vont prendre des parts de marché aux autres. C’est un peu comme si vous partiez avant le coup de feu sur un 100 m, vous augmentez vos chances de gagner la course ! Alors, quelle mentalité adopter pour être prêt ?

Cet article est inspiré de la formation sur la gestion de crise disponible sur Le Campus.

1. Restez stoïque : les choses sont comme ça

La première chose, c’est d’accepter. Accepter que les événements soient parfois incontrôlables. Que la seule chose que vous pouvez faire, c’est vous adapter. Car quand les signaux seront au vert, vous serez dans le bon état d’esprit pour en profiter. Vous vous adapterez.

2. Adaptez votre rythme de pilotage

Quand les événements sont incertains, il est préférable de réduire l’allure, de moins anticiper pour trouver un rythme qui vous permet d’avancer, de prendre les bonnes décisions sans vous mettre en danger. Un peu comme quand vous roulez dans le brouillard. À cette vitesse, vous serez plus attentif aux signaux pour repartir plus vite que les autres quand ce sera dégagé. Dans le business, cela signifie se projeter plutôt à la semaine qu’à l’année et de rester concentré sur ses KPI.

Si vous n’utilisez pas encore d’indicateurs clefs de performance pour mesurer votre activité, je vous invite à aller faire un tour sur cet article.

3. Préparez tout ce que vous pouvez anticiper pour la course finale

Pendant cette période où les choses vont moins vite, vous avez aussi plus de temps. Plus de temps pour penser à ce que vous allez avoir à mettre en place pour l’appel d’air qui existe après tout ralentissement. Voici quelques exemples de ce que vous pouvez faire :

4. Vérifiez le moral de vos partenaires et collègues

Vous êtes rarement tout seul dans le véhicule de la crise. Il y a vos partenaires, vos collègues, vos anciens clients, vos apporteurs d’affaires… Prenez des nouvelles, assurez-vous que tout le monde va bien, voyez si vous pouvez aider d’une manière ou d’une autre. Souvent, la meilleure manière de faire du business, c’est de ne pas chercher à en faire.

Il suffit d’organiser un événement où vous serez tous ensemble pour prendre le temps de discuter, aussi bien autour d’un verre en terrasse que lors d’une activité dédiée comme du karting ou un escape game, selon les goûts. Et rien ne vaut le bon vieux coup de téléphone, en perso, pour prendre le temps d’échanger avec les gens qui nous entourent, et avec qui on fait du business.

Au-delà même du business d’ailleurs, vous vous assurez que tout le monde sera à 100 % quand il faudra accélérer. Ou vous serez au courant si vous devez vous adapter. Vous pourrez anticiper. Et si tout le monde va bien autour de vous, vous aussi serez dans de meilleures dispositions.

5. Accordez-vous du temps

En effet, si le moral peut être mauvais pour votre entourage, c’est qu’il peut l’être pour vous aussi. Et souvent, on est les derniers à s’en rendre compte. Prenez du temps pour vous. Plus vous serez reposé, mieux vous serez dans la tête, et plus vous serez performant dans la cohue.

Vous pouvez faire toutes sortes d’activités qui vous libèrent :

  • Passer du temps avec vos proches;
  • Aller faire du sport;
  • Vous mettre à la cuisine, au bricolage, etc.;
  • Apprendre la méditation;
  • Lire;
  • Etc.

Des conseils certainement basiques, mais salvateurs.

6. Analysez ce qui aurait pu être plus confortable pour affronter cette crise

La crise, c’est aussi le meilleur moment pour constater ce qui ne va pas. Ça met en exergue les problèmes, ce que vous auriez pu faire plus tôt. C’est le moment ou jamais de les mettre en place. Repensez vos process, élaborez de nouvelles stratégies de recrutement et outillez-vous. D’ailleurs, c’est ce qu’on va aborder dans la partie suivante !

7. Outillez-vous !

Je fais un point dédié sur les outils. On nous dit souvent que ça coûte des sous. Oui. Mais ça peut vraiment faire la différence. Par exemple, sur le Titanic, s’il y avait plus de canots de sauvetage, l’histoire aurait pu être différente, et on n’aurait jamais eu l’occasion de voir Leonardo DiCaprio devant la caméra. Le bon outil qui résout le bon problème est un véritable avantage concurrentiel.

Votre business est-il totalement dématérialisé ? Voici ci-dessous un ensemble d’outils dédiés à la résolution de chaque problématique dans votre activité immobilière.👇

8. Redéfinissez vos valeurs, votre pourquoi

Une des étapes essentielles de chaque entreprise, de chaque business, est de se reposer sans cesse cette question :

« Êtes-vous encore aligné avec vos valeurs, avec votre vision ? »

Les moments de crise font souvent ressortir des éléments nouveaux. Profitez-en pour recentrer votre business. Plus vous êtes aligné avec la raison pour laquelle vous faites les choses, plus vous serez efficace et convaincant. Forcément, avec ça, vous serez plus performant !

9. Travaillez sur votre agilité

Face à des signaux changeants, l’un des inconvénients est que l’on doit prendre beaucoup de décisions très vite. L’avantage est que vous prenez plein de décisions. Vous êtes obligé de travailler sur votre agilité. Vous verrez vite les décisions qui prennent du temps et si votre processus de prise de décision est optimisé. Plus vous travaillerez là-dessus, plus vous serez agile, et donc efficace quand le brouillard se lèvera.

Pour travailler sur votre agilité, il faut que vous maîtrisiez votre process, que vous sachiez prendre des décisions vite basées sur ce dernier. Vous ne devez pas discuter ou réfléchir chaque décision. Encore plus si vous travaillez en équipe. Chaque collaborateur doit pouvoir être autonome dans sa prise de décision, basée sur des guidelines claires et définies en amont. Ensuite, vous pourrez rentrer dans une optique d’amélioration continue pour tester des choses afin d’améliorer continuellement ce processus, ce qui vous permettra d’entrer et de sortir des mandats de plus en plus rapidement !

10. Foncez !

C’est bête, mais c’est le meilleur conseil qui reste après tout ça. Tout est en place, vous êtes prêt. Alors, dès que vous voyez que les signaux sont au vert, foncez !

En espérant que ces conseils vous aideront. Et comme on le dit dans notre formation, une crise, ce n’est pas forcément mondial comme la COVID-19 ou les subprimes. Ça peut être un retournement de marché local, un problème dans l’équipe, ou juste une période de business difficile. Ces conseils resteront les mêmes.

Si vous voulez creuser le sujet, vous pouvez suivre la formation ci-dessous, qui valide 1 h 30 sur les 14 h obligatoires dans la loi ALUR !

à propos

Vincent Lecamus

Article rédigé par Vincent Lecamus

Passionné par l'innovation, Vincent est en veille constante pour dénicher les technologies et tendances qui vont impacter le secteur immobilier. Quand Vincent n'est pas occupé comme journaliste sur Immobilier 2.0, il développe de nouveaux projets entrepreneuriaux et coach des ... Lire la suite

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium