Pour commencer cet article, je vais d’abord clore le débat qui se trame dans votre tête : oui, la philosophie peut être très utile pour vous, agents immobiliers. De nombreux entrepreneurs et fondateurs se sont inspirés des plus grands penseurs. Et le stoïcisme ne fait pas exception. Timothy Ferriss ou encore Peter Thiel se sont largement et ouvertement inspirés des stoïciens. Pour vous, on a épluché les 4 meilleurs enseignements à tirer des pionniers du stoïcisme. D’ailleurs, c’est quoi, être stoïcien ?

Le stoïcisme : cette école de pensée qui aide à affronter les obstacles

Le stoïcisme est une école de pensée qui nous vient de la Grèce antique. Incarnée par des philosophes comme Épictète, Sénèque ou encore Marc Aurèle dans la Rome antique, cette philosophie permet de rendre acceptables les situations difficiles qui nous échappent.

C’est-à-dire : vous aider à affronter les obstacles plutôt que de chercher à les éviter.

1 – Prendre de la distance pour ne pas trop prendre les choses à cœur

Le stoïcisme part d’un postulat, il faut diviser les événements en deux catégories : ce qu’on peut contrôler et ce qu’on ne peut pas contrôler. Selon l’un des pionniers de ce courant, Épictète : « Il y a des choses qui dépendent de nous et d’autres qui ne dépendent pas de nous. »

Les choses que l’on peut contrôler : notre jugement, notre impulsion à agir, le fait d’avoir correctement préparé notre rendez-vous client, le temps que l’on met à rappeler à un client, la tenue que l’on a choisie de mettre…

Les choses que l’on ne peut pas contrôler : tout ce qui est extérieur à nous, le retard du train, la panne de notre scooter, le client qui change d’avis pour une raison inconnue, la météo…

Vous devez exclusivement vous soucier de ce qui dépend de vous. Soit : vos objectifs et les actions menées (seulement de votre initiative) pour les atteindre. Si vous avez lu l’article dédié, ce conseil vous rappellera forcément les 4 accords toltèques à appliquer votre activité immobilière. Deux accords nous intéressent : le n°2 et le n°4. 

  • Ne prenez pas les retours négatifs de vos collaborateurs ou de vos clients trop personnellement, mais cherchez à les rendre constructifs;
  • Acceptez les imprévus et faites de votre mieux. 

2 – Faites moins et mieux, la clef d’un business immobilier optimisé

Le stoïcisme vous invite à définir et revoir vos priorités. De façon à vous focaliser sur ce qui vous rapporte réellement et à laisser les points de friction, générateurs de stress, derrière vous. Un penseur va particulièrement nous intéresser pour vous aider à mettre en pratique cette routine, Marc-Aurèle : « Si vous recherchez la tranquillité, faites moins. Ou (plus exactement) faites l’essentiel. Faites moins, mieux. Parce que la plupart de ce que nous faisons ou disons n’est pas essentiel. »

Voilà comment la pensée de Marc-Aurèle peut se traduire dans le quotidien des professionnels de l’immobilier : « Supprimez les actions à faible valeur ajoutée, automatisez et déléguez ». Un mantra que l’on retrouve chez quasiment tous les entrepreneurs à succès.

Et si cela vous rappelle notre article sur la semaine de 4 h par Tim Ferriss, ce n’est pas une coïncidence, puisque cet entrepreneur est un adepte du stoïcisme. On va donc s’appuyer sur deux principaux enseignements de Tim lorsqu’il nous parle de déléguer.

3 – Faites le point sur les actions réalisées pour rester constant dans vos objectifs

La doctrine stoïcienne préconise de vivre dans le présent pour éviter de trop cogiter sur l’avenir, de se disperser et finir par procrastiner. Un philosophe attire notre attention sur ce point. Sénèque et sa méthode, adressée à son frère pour profiter de chaque jour, présentent trois questions qu’il se posait à la fin d’une journée :

  1. En quoi suis-je mieux aujourd’hui ?
  2. Qu’est-ce que j’ai fait de mon temps ?
  3. Quels ont été mes résultats ?

En tant que professionnel, vous avez certainement un objectif. Qu’il s’agisse d’un objectif de chiffre d’affaires, de rythme de vie ou d’amélioration de votre quotidien. Pour mesurer votre progression, imposez-vous comme Sénèque une routine d’introspection. Quotidienne ou hebdomadaire :

  • Posez-vous les trois questions ci-dessus concernant votre objectif et répondez-y. Comment avez-vous fait pour vous rapprocher de vos objectifs ? Combien de temps avez-vous alloué à chaque action ? Pour quels résultats ? Il est très facile ici d’avoir des données chiffrées et terre à terre ici. Combien de coups de fil ? Combien de rendez-vous pris ? Combien de temps de pige ? Combien de flyers déposés ?
  • Ensuite, observez à quel moment vous avez été le plus efficace. À quel moment vous avez généré le plus de valeur pour vous rapprocher de votre objectif. Et cherchez à maximiser cet apport de valeur. Quitte à revenir au conseil précédent et à déléguer certaines opérations.
  • Utilisez des outils de gestion de projet comme Trello ou monday.com de façon à faire le suivi de vos objectifs dans la durée, sans que cela devienne une charge mentale supplémentaire. Encore une fois, il est question d’optimisation et de motivation. Vous devez prendre du temps pour réaliser vos objectifs, pas pour faire le suivi de leur réalisation. (le fameux syndrome de la to-do list où l’on passe plus de temps à rédiger la liste qu’à faire ce qu’il y a dessus).

4 – Anticipez pour ne plus avoir peur de prendre des risques…

Les besoins de vos clients évoluent en permanence. De plus, vous devez rester en veille sur ce que développent vos concurrents. Pour répondre à ces 2 problématiques et booster votre business, il va falloir être innovant… et donc prendre des risques. Oui, mais ça fait peur ! 

Taratata, les stoïciens vous préconisent de préméditer tous les obstacles que vous pourriez rencontrer pour mieux les gérer au moment venu : « premeditatio malorum ». Cette phrase latine signifie de modéliser les pires scénarii qui pourraient arriver. Cela permet de se préparer au pire… comme au meilleur.

Selon les leaders de l’immobilier et les athlètes de haut niveau, il faut être proactif et modéliser tous les risques. Cela permet de rester maître de la situation, d’accueillir les imprévus en toute sérénité et de rester focalisé sur ses objectifs. 

Quelques exemples de risques à modéliser et à transformer en opportunités

  • Vous voulez changer votre discours commercial au cours de vos appels téléphoniques : anticipez et prenez en compte tous les refus dans un script téléphonique.
  • Vous préparez votre R1 et craignez un refus de la part de votre prospect vendeur : anticipez toutes ses objections et préparez votre argumentation.
  • Vous craignez qu’un acheteur finisse par refuser l’offre : établissez une liste d’acheteurs qualifiés pour pallier le problème rapidement. 
  • Si vous voulez développer un nouveau service : découpez chaque étape de votre projet et modélisez vos potentiels freins et vos moyens d’action. Pour mieux appréhender ces freins, automatisez certaines tâches et digitalisez vos outils. 

Avec ces 4 enseignements stoïciens, nous ne ferons pas de vous des philosophes en herbe. Mais nous entendons vous rendre meilleurs dans votre métier. Nous espérons que ces conseils vous stimuleront et vous aideront à ne pas avoir peur d’être audacieux.

à propos

Marline Blain

Article rédigé par Marline Blain

Forte d'un background journalistique implacable, d'une capacité rare à retranscrire l'information et passionnée de littérature : faîtes confiance à la plume de Marline pour vous guider, vous rassurer et faire de vous l'un des vecteurs de l'immobilier de demain. ... Lire la suite

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium