L’iBuyer américain OpenDoor a annoncé sa volonté de se lancer en bourse. Une annonce qui devrait permettre à l’entreprise de générer des liquidités et de continuer à attirer les projecteurs sur elle. En effet, les introductions en bourse des entreprises de la Proptech ont tendance à défrayer la chronique ces dernières années… on se souvient tous de la débâcle WeWork qui avait secoué le milieu du coworking allant jusqu’à remettre en cause ce nouveau business model de rentabilisation des environnements de travail.

Malgré des lourdes pertes en 2020 (339 milllions de dollars), l’iBuyer Opendoor a tout de même connu une année florissante. En effet son business faisant la part belle au dématérialisé et limitant les contacts humains a trouvé un certain écho durant cette période de crise sanitaire. Les iBuyers étaient d’ailleurs parmi les premiers à stopper leur activité sur le territoire américain, mais également les premier à la reprendre.

Leurs process de génération de leads étant principalement dématérialisés, ces acteurs ont subi la crise de façon moins flagrante que les acteurs traditionnels.

Espérons que pour Softbank, un des fonds d’investissements qui a soutenu Opendoor dès le début, les choses se passent mieux que pour leur autre poulain dans la Proptech : WeWork. Au pire, il leur restera toujours Katerra.. cette fameuse startup qui « révolutionne la logistique des chantiers de construction ».

Quelles perspectives pour Opendoor ?

L’iBuyer américain voit grand et prévoit 10 milliards de recettes pour 2023. On peut s’attendre à ce que la plateforme cherche à prendre de l’ampleur. Sans doute en perfectionnant la technologie de sa plateforme et/ou en recrutant de nouveaux talents. Pour rappel, Opendoor a licencié 35% de son personnel à cause de la crise sanitaire. 

L’entrée en bourse de la proptech américaine nous rend forcément curieux, puisqu’elle concerne un acteur de l’iBuying. De notre côté nous sommes très curieux de voir comment Opendoor va évoluer après son entrée en bourse. D’autre part, nous avons hâte de voir l’impact de cette opération sur le marché de l’iBuying en général. Soulignons que celui-ci représentait 0,5% du marché en 2019 selon Mike Delprete. Bien que l’épidémie ait mis à mal l’activité des iBuyers, ces plateformes ont pu reprendre du poil de la bête et leur croissance semble se confirmer. Nous vous en dirons plus dès que nous aurons reçu tous les résultats de 2020 !

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium