Comment la blockchain peut-elle rendre service au secteur de l’immobilier et, plus particulièrement, aux agents immobiliers ? Pour répondre à cette question, on a assisté à la conférence menée par Brice Cardi, président de l’Adresse durant le RENT 2021. On vous propose donc un petit tour d’horizon de la vision du réseau immobilier vis-à-vis de cette nouvelle technologie, qui n’en finit plus de faire couler de l’encre.

C’est quoi la blockchain ?

Si vous êtes un habitué de ces colonnes, vous avez certainement déjà entendu parler de la blockchain et de ses avantages pour le marché immobilier. Et si ce n’est pas le cas, eh bien, c’est l’occasion pour nous de vous présenter à nouveau cette technologie.

Alors, je ne ferai pas une présentation exhaustive de la blockchain (et de son impact sur l’immobilier), je vous renvoie plutôt à nos précédents articles sur le sujet, qui sont plus détaillés. Toutefois, je vais quand même vous donner les informations nécessaires pour comprendre cet article, et y voir plus clair sur cette technologie.

La blockchain est une technologie qui permet de sécuriser et cadrer la transmission d’informations. Le tout en se basant sur un fonctionnement en peer-to-peer (de pair à pair), où chaque utilisateur va justement participer à la sécurisation des informations et leur acheminement. En somme, si vous mettez un document sur la blockchain, il va être copié, puis découpé en plein de parties qui seront partagées entre des milliers d’ordinateurs. Lorsque vous ferez appel à ce document (qui peut être une signature électronique, une transmission d’informations bancaires ou un acte de propriété), tous les ordinateurs vont participer et reconstituer le document. Une tentative de falsification se verrait donc automatiquement échouée… En somme, on décentralise les informations, les process de validation et les ressources nécessaires pour effectuer ce travail. On fait confiance au collectif.

1. La blockchain dans l’immobilier pour réaliser plus facilement des estimations en ligne grâce à une meilleure exploitation de la data  

Avant de présenter ce premier usage, Brice Cardi part d’un postulat : « dans les agences, on détient beaucoup de données, mais on ne l’exploite pas assez. » La blockchain peut permettre d’innover en ce sens.

Comme nous l’avons expliqué précédemment, la technologie du peer-to-peer se présente sous la forme d’une immense base de données. De fait, elle peut considérablement aider à collecter et à agrémenter l’ensemble des informations essentielles à une estimation : données gouvernementales (DVF), prix du m2 à l’échelle nationale et locale, historique des dernières ventes dans une localité…

Basées sur cet outil, les agences immobilières pourront alors proposer des estimations en ligne depuis leur site Internet. Le tout en étant plus qualitatives pour les prospects, et donc à forte valeur ajoutée pour les professionnels de l’immobilier. Car le président de l’Adresse insiste sur un point : « la blockchain ne va pas remplacer un agent immobilier pour réaliser des estimations. La confirmation ou l’infirmation d’un expert sera toujours essentielle au processus. »

La blockchain va permettre une transparence et une traçabilité accrues pour les professionnels de l’immobilier. Tout le monde pourra savoir à combien s’est vendue telle propriété, sous combien de temps, etc. Les professionnels de l’immobilier pourraient donc avoir enfin les mêmes données que les notaires, et donc proposer des analyses plus fines qu’aujourd’hui.

2. Créer un espace sécurisé entre le lead immobilier et l’agent

On pourra voir cet usage comme la deuxième phase après l’estimation. En s’appuyant sur les services à venir du réseau l’Adresse, Brice Cardi nous explique que l’estimation en ligne va engendrer automatiquement une création de contact. C’est là où la blockchain intervient, poursuit-il, avant de détailler les étapes qui suivront cette génération de contact.

La blockchain va activer un lien vers un espace privé, grâce à un premier token qui servira d’outil d’identification. De là, va se créer un espace client sécurisé par la blockchain. Un espace dédié au prospect, où ce dernier pourra stocker toutes les informations essentielles à la transaction. Une fois ces données enregistrées, un deuxième espace va être créé, cette fois-ci pour l’agent immobilier. Ce qui va lui permettre d’en savoir plus et mieux sur son prospect.

Ce que l’on peut voir dans la vision de l’Adresse, c’est la notion de « token » comme identifiant. Un token (que l’on peut traduire par « jeton » dans la langue de Molière) est unique, et peut donc remplir ce rôle de contrôle d’accès. Et on peut pousser cela bien au-delà de la question de l’estimation. On peut imaginer des scénarios où un token permet d’accéder en exclusivité à une visite autonome (ces visites où les prospects sont seuls et accèdent à la propriété via une serrure connectée) ou encore à la rubrique off-market de l’agence. Et ce n’est qu’un début…

3. Qualifier le projet de votre prospect, sécuriser et accélérer la transaction

Brice Cardi nous présente un autre service : un book digital sécurisé. Via ce support, la data immobilière et les données relatives au prospect propriétaire vont être agrégées. De fait, l’agent immobilier responsable du prospect pourra mieux préparer le premier rendez-vous. « Au cours du R1, le projet du prospect sera défini », assure-t-il.

Dans ce book digital, un propriétaire pourra trouver un système dans lequel il aura accès à un large panel d’informations : data immobilière, expertise de l’agence, avis clients, informations et performances sur l’agence, reformulation de son projet immobilier. Concrètement, toutes les questions que se posera un prospect se trouveront dans cet espace. On pourra par exemple mettre en avant les visites virtuelles réalisées, les outils de l’agence, des services ou encore des partenaires. 

Cela fait quelques années que le sujet du carnet numérique du bâtiment revient sur le marché immobilier. Ce document, bientôt obligatoire, pourra en effet bénéficier des apports de la blockchain. Même si ce n’est pas précisément ce dont parle Brice Cardi dans sa conférence, on revient sur l’idée d’un document infalsifiable et capable de recenser l’ensemble des interventions ayant trait à la vie du bâtiment. Imaginez une situation où agent, propriétaires et acheteurs ont accès à toutes ces informations librement.

4. Proposer des services à forte valeur ajoutée et sécuriser l’ensemble de la transaction

Selon le président de l’Adresse, la blockchain va permettre de développer l’offre de service de l’agence immobilière au global. Alors oui, la blockchain va effectivement fluidifier et sécuriser la transaction. En un coup d’œil, on pourra voir si le client a les fonds nécessaires ainsi que la provenance des fonds. Les transferts de fonds entre vendeurs et acheteurs seront instantanés et avec eux, les titres de propriété seront automatiquement transmis. Mais la blockchain permet d’aller au-delà de cette promesse.

Les smart contracts vont permettre aux agences immobilières d’accéder plus facilement aux données des institutions et ainsi de vérifier en automatique que les parcelles cadastrales sont les bonnes, qu’il n’y a pas de procédures contre le propriétaire ou l’acheteur. Le recours aux assureurs également, avec des contrats de maintenance qui se remplissent d’eux-mêmes et un suivi des actions réalisées… En somme, la blockchain pourrait répondre présente chaque fois qu’un professionnel de l’immobilier ne peut pas agir parce qu’il lui manque une information ou une validation.

La blockchain et l’immobilier : la vidéo pour tout comprendre en 5 minutes

Poursuivre votre lecture au sujet de la blockchain dans l’immobilier

à propos

Arnaud Hamzaoui

Article rédigé par Arnaud Hamzaoui

L'un des anciens chez Immobilier 2.0, on l'a formé sur les bancs de l'école! Arnaud est responsable de la section Actualités et veille sectorielle. C'est lui qui déniche les dernières news de l'industrie immobilière et qui les compile. Il s'occupe aussi de la rédaction d'a ... Lire la suite

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium