Un an après une dématérialisation accélérée des métiers de l’immobilier, on s’est intéressé à une solution pionnière en la matière. Une application dédiée à la génération de contrats juridiques et à la signature électronique : Sinimo. Au cours d’une interview auprès de son CEO, Olivier Drouot, nous avons voulu en savoir plus sur la valeur ajoutée de ces outils. Dans quelles mesures la digitalisation des documents juridiques peut-elle améliorer la performance des agents immobiliers ? Mais aussi, comment imaginer l’agence et l’agent immobilier de demain ?

Dématérialisation et immobilier : performance, économie et écologie à la clef

Comment le recours aux solutions de rédaction automatique de documents juridiques permet-il concrètement de générer plus de business et de travailler dans de meilleures conditions ?

« Il faut savoir qu’une agence fait 40 000 à 50 000 photocopies par an, et ici, on ne parle pas de contrats, mais de photocopies. Pourquoi ? Parce que lorsqu’un acheteur est intéressé par un bien, un agent va devoir lui envoyer des documents. On arrive à un total de 600 photocopies pour un projet immobilier.

Ce type de solution permet d’une part aux professionnels de l’immobilier de gagner beaucoup de temps dans la génération et la signature de contrats. D’autre part, la dématérialisation peut réellement les aider à réduire leurs coûts en termes d’impression et d’envoi de papier. De plus, utiliser un gestionnaire de contrats numériques répond à des enjeux écologiques, puisque tout est numérisé. »

On retrouve ici les arguments principaux de la dématérialisation, un gain d’efficacité, les échanges pouvant être faits à distance. De l’économie sur l’impression et un impact écologique réduit. Mais attention, ce n’est pas tout. Notre expert attire notre attention sur un avantage moins connu et traditionnel : l’intégration d’une nouvelle expertise. Et non des moindres, puisqu’il s’agit de questions juridiques.

« Les solutions de gestion de contrat numériques apportent une vraie sécurité juridique aux professionnels de l’immobilier, dans la mesure où ce sont des solutions dédiées à cette compétence. »

Et c’est en effet un des arguments de plus en plus récurrents concernant l’intégration d’outils dans le fonctionnement d’une agence. Le fait de pouvoir améliorer le panel d’expertises présentes au sein de l’agence. Demain, grâce à ces outils, les agences immobilières seront à la fois des experts juridiques, des conseillers financiers et des… agents immobiliers.

L’agence immobilière de demain : un mix entre technologies, organisation du travail et législations

Est-ce que demain, vous stockerez les documents juridiques dans la blockchain ?

« Chez Sinimo, on est assez féru de nouvelles technologies. Ça fait 2 ans que notre application existe sur le marché et qu’on intègre des nouvelles technologies au fur et à mesure. 

Actuellement, notre application héberge déjà des documents juridiques, qui sont sécurisés sur des serveurs en permanence. Donc, sur le principe, oui. Mais à condition de déterminer qu’elle en serait la finalité… et d’être conforme au RGPD. »

Ici, l’interlocuteur attire notre attention sur un élément tout particulier. En effet, si la blockchain comporte de nombreuses promesses, il faut encore s’assurer qu’elle soit compatible avec les législations en vigueur, et notamment avec le RGPD. Est-ce que le stockage de toutes ces données dans une blockchain décentralisée n’entre pas en conflit avec cette réglementation ?

Quel va être le gros bouleversement dans l’immobilier pour les années à venir ?

« Aujourd’hui, on a deux modèles d’agences immobilières qui cohabitent. L’agence traditionnelle et les réseaux de mandataires. Selon moi, l’agent immobilier de demain réunira ces deux modèles. D’un côté, l’agence immobilière aura des collaborateurs qui travailleront de chez eux pour être plus flexibles. De l’autre, on aura des conseillers immobiliers qui préféreront travailler en agence pour retrouver le lien social d’une agence.

Les agences immobilières seront davantage des espaces d’accueil pour les clients que des lieux de travail. Ce sera plus facile avec la dématérialisation des documents juridiques notamment, puisque les agences n’auront plus besoin d’avoir un espace dédié au stockage de documents. »

Un constat intéressant de la part du président de Sinimo et qui s’inscrit dans la continuité de ce que l’on voit aujourd’hui. Entre la démocratisation des agents sans bureaux, des centres d’affaires immobiliers régionaux, du télétravail ou encore des travailleurs nomades, beaucoup de transformations au sein du secteur immobilier tendent à remettre en cause le rôle de l’agence comme lieu d’accueil. En tant que professionnel, vous devez prendre les devants sur ces évolutions, en adaptant vos outils, vos méthodes de travail, mais également en repensant à la fonction et l’attractivité de votre enseigne.

Pour vous, c’est quoi la grosse techno ou tendance qui va marquer le marché ces prochaines années ?

« Les éléments obligatoires, ce sont les moyens de communication avec la clientèle. Je pense ici aux échanges téléphoniques. Les professionnels de l’immobilier n’auront plus à passer par un opérateur pour contacter leurs clients. Ils pourront le faire via Internet ou des applications, ce qui permettra de délocaliser le standard de l’agence.

Les éléments obligatoires et accessoires vont être simplifiés. Quand je dis “accessoire”, je pense par exemple à un outil comme la visite virtuelle. Bien que très avantageux pour marketer un mandat, la visite virtuelle ne permettra jamais (ou alors très rarement) de vendre un bien directement par ce biais. 

Enfin, il faut s’attendre à ce que la loi change et aille dans le sens de la dématérialisation. Par exemple, que les syndics puissent tenir une AG ou signer un PV de manière complètement virtuelle. On va sans doute assister à ce changement d’ici 3 à 5 ans. »

Sinimo Interview Illustration Olivier Ceo

On fait le point sur Sinimo : un outil de gestion des contrats qui se veut intelligent

Qu’est-ce qui différencie Sinimo des autres solutions gestion de contrats et de signatures électroniques ?

« Si on se place sur ce qui existe dans le marché, on trouve des logiciels et non pas des applications. Enfin, ces outils proposent de remplir des cases ou du texte. Le problème, c’est que cela demande à l’agent immobilier d’avoir de vraies connaissances juridiques, puisqu’il doit compléter ou ajouter lui-même un paragraphe. Or, tous les agents immobiliers n’ont pas forcément cette compétence-là.

Concrètement, ce qui différencie Sinimo des autres solutions concurrentes, c’est le fait de délivrer une application rapide et intelligente grâce à un algorithme. En saisissant les données d’un contrat, l’algorithme va générer les paragraphes obligatoires et créer un document juridique, comme un compromis de vente, en moins de 2 minutes. Le tout, sans qu’un agent immobilier ait besoin de compétences juridiques. Nous avons également voulu que notre solution soit accessible à tous avec un prix à 29 € par mois. »

Du côté de Sinimo, à quoi doit-on s’attendre comme nouveauté ? Et comment cela va aider les professionnels de l’immobilier ?

« À ce jour, nous déployons 3 nouveautés pour nos clients :

1. Le lancement d’un registre numérique des mandats de transaction et de gestion. Cela va permettre à l’agent d’avoir un numéro de mandat au moment de signer un contrat avec un client. Il pourra également acter et justifier chaque étape ou changement dans une transaction (avenant, baisse de prix…). Ce dispositif répond aux enjeux déontologiques des professions immobilières et sera disponible pour l’ensemble de nos clients sans surcoût.

2. La possibilité de signer par voie électronique via un lien SMS. Les contrats immobiliers auront plus de chances d’être signés rapidement. 

3. Le lancement d’un registre répertoire numérique. Cet outil permettra à l’agent de justifier tous ses honoraires lors d’une transaction. Pour rappel, acter et justifier tous ses frais font partie des obligations déontologiques fixées pour les professionnels de l’immobilier. »

À l’issue de cet entretien, on retient que le professionnel de l’immobilier d’aujourd’hui et de demain doit devenir plus flexible pour améliorer ses performances. Nous espérons que la solution de Sinimo vous poussera à aller dans ce sens. Notamment en dématérialisant la gestion et la signature de vos contrats juridiques.

Cet article concerne Sinimo (Documents juridiques, Startups immobilières).

à propos

Florian Mas

Article rédigé par Florian Mas

Le marketing et la communication immobilière n'ont plus de secrets pour Florian. Sa vision est simple, le succès de votre entreprise immobilière ne tient qu’à une chose : une bonne stratégie de génération de prospects vendeurs et acheteurs pour alimenter une base de donn ... Lire la suite

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium