C’est bien simple : en un mois nous n’avions jamais autant écrit sur des levées de fonds. De la startup Horiz.io aux Agences de Papa, en passant par Bricks, les millions semblent tomber comme s’il en pleuvait. C’est particulièrement vrai pour Bellman. Après avoir levé 2 millions d’euros en 2019 et 4 millions il y a un peu plus d’un an, le syndic de copropriété vient d’amasser pas moins de 11 millions auprès du fonds d’investissement Breega. 

Créer un syndic plus transparent et plus réactif

Le secteur du syndic de copropriété doit faire face à une insatisfaction croissante de la part des copropriétaires. Les professionnels de l’immobilier investis dans cette branche sont en effet accusés de résoudre partiellement des problèmes liés à la copropriété ou encore de manquer de transparence et de suivi dans leur travail. Pour rappel, 1 Français sur 3 déclarait vouloir changer de syndic selon Bellman.

Pour répondre à ces points de friction, le néo-syndic a proposé de dématérialiser toutes les tâches liées à la gestion d’une copropriété en développant deux plateformes. Un portail collaboratif pour simplifier la collaboration avec les copropriétaires. La startup a également conçu un logiciel interne pour les gestionnaires et les comptables.

Accroître sa présence en France

Il y a un an, le syndic Bellman annonçait 100 copropriétés sous gestion. Actuellement, il en compte plus de 400. Soit 15 000 copropriétaires et près de 80 collaborateurs partout en France. La jeune proptech ambitionne d’harmoniser sa présence et de s’installer dans plusieurs villes françaises comme Lyon, Nice et Toulouse dès la fin du mois de septembre. Ce déploiement national va sans nul doute s’accompagner de recrutements de gestionnaires. 

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir membre Immo2 Premium