L’année 2018 fut une année riche en rebondissements pour le monde de l’immobilier. Entre les différents rachats, les évolutions des business models de certains mastodontes et des levées de fonds toujours plus élevées, on a eu des sujets à rédiger. Je vous propose de faire une petite rétrospective des actualités qui ont fait notre année en 15 news que l’on vous a partagées. 

Les rachats 

C’est peut-être une des actualités qui ont fait le plus parler d’elles cette année. Cela faisait quelque temps que les rumeurs circulaient et que différentes voix s’étaient exprimées en faveur ou contre ce rachat. Axel Springer, le géant allemand de l’immobilier qui détient notamment SeLoger, a racheté le portail immobilier Logic-Immo. Avec ce rachat, le groupe média devient propriétaire des 2e et 4e sites immobiliers les plus consultés sur le territoire français (source : Médiamétrie 2018).


Le logiciel de transaction immobilière FNAIM Connect n’est plus la propriété de la Fédération nationale de l’immobilier, mais celle de la société La Boite Immo, qui commercialise notamment le logiciel Hektor. Ce rachat est un symbole des nombreux mouvements opérés par La Boite Immo cette année (le rachat de Visitou par Previsite, le rachat d’Immostore…). Cela permet à la société d’étendre son implantation sur le marché immobilier en diversifiant un peu plus le catalogue de ses produits. 


Parmi les actualités qui ont marqué cette année, on peut également parler de la revente de l’acteur canadien DuProprio à la firme britannique Purplebricks. Une nouvelle d’autant plus surprenante que DuProprio est un des principaux acteurs de l’immobilier sur son territoire, tandis que Purplebricks est encore un nouvel arrivé sur le marché. Avec ce rachat, la startup, qui fait office de figure de proue des agences sans commission, intensifie son développement et annonce clairement ses ambitions internationales. 

Les levées de fonds et prises de participation

SoftBank est peut-être un des plus gros investisseurs dans l’immobilier de ces dernières années. La holding chinoise compte dans son portfolio des prises de participation chez Airbnb, WeWork, Compass, Katerra… et encore bien d’autres acteurs qui ne cessent de faire parler d’eux. La holding s’était quelque peu calmée après avoir participé à la plus grosse levée de fonds jamais vue dans l’histoire des startups immobilières. Mais c’était temporaire, puisqu’elle a annoncé sa volonté de redémarrer les investissements dans des startups de l’immobilier. Des paroles qui n’étaient pas simplement jetées en l’air, puisqu’une toute petite semaine après cette déclaration, SoftBank investissait 100 millions de dollars dans la startup Cadre. 

L’immobilier est un secteur qui attire les investisseurs, et cela s’est vérifié encore cette année. En effet, l’immobilier est le 2e secteur qui a enregistré le plus de levées de fonds. Un classement que l’on doit très certainement à la vague de jeunes pousses issues du mouvement Proptech. On peut également remercier SoftBank, cité juste ci-dessus, qui a intensément participé à ce chiffre. Concrètement, ce que l’on observe derrière cette information, c’est que l’immobilier est en plein changement. De nouvelles solutions émergent et de nouvelles problématiques sont au cœur des préoccupations des entrepreneurs et des investisseurs, ce qui nous rassure sur le dynamisme du secteur. 

Katerra est une startup qui ambitionne de « disrupter » le marché de la construction, en gérant elle-même l’ensemble du process : de la création des matériaux à la construction du bâtiment en lui-même. La startup a frappé fort en ce début d’année 2018 en réalisant tout simplement la plus grosse levée de fonds jamais vue pour une startups immobilière. Près d’un milliard (865 millions) de dollars levés auprès de divers investisseurs, dont SoftBank (oui, encore eux). 

Axel Springer a eu un début d’année 2018 assez mouvementé. Après le rachat de Logic-Immo, le groupe a investi dans la startup Purplebricks. Pour rappel, Purplebricks est une agence immobilière en ligne sans commission. Les prises de position d’Axel Springer couvrent ainsi l’ensemble de la transaction immobilière. Reste à voir si le groupe compte créer des synergies entre les différentes marques de son portefeuille. 


Artemis, la holding de la famille Pinault, a annoncé sa volonté de revendre son pôle immobilier Digit RE Group (Capifrance, OptimHome, CoworkImmo…). Cette cession s’opère alors que le groupe a connu de très bons résultats sur les trimestres passés. Artemis souhaite certainement voguer sur cette dynamique pour demander le maximum aux potentiels repreneurs. Quelques jours après, Digit RE Group sortait Dili, une nouvelle marque qui reprend le concept des iBuyers, ces entreprises qui proposent de racheter directement au prix du marché les logements des propriétaires. Parmi les repreneurs potentiels, on peut notamment citer Axel Springer qui, s’il réalise le rachat, aura vraiment eu un début d’année exceptionnel. 

Les lancements de nouveaux produits et nouvelles offres

Leboncoin, portail de petites annonces que l’on ne présente plus, a finalement inauguré une application dédiée à l’immobilier. Au-delà de l’annonce d’une application, ce qu’il faut voir derrière ce mouvement, c’est l’importance du secteur immobilier pour la plateforme. Avec cette application, Leboncoin signale son envie de poursuivre son évolution sur le marché, notamment en proposant de nouveaux outils. Il ne serait donc pas étonnant de voir apparaître de nouveaux outils et fonctionnalités. D’ailleurs, de plus en plus de startups immobilières, comme Solen ou Lok-iz, ont rejoint l’accélérateur Leboncoin. 

La Proptech, tendance qui s’est révélée comme étant une véritable lame de fond dans l’actualité de l’immobilier, a fait couler énormément d’encre. Une des actualités les plus marquantes selon moi fut le lancement de la base de données Unissu. Une plateforme qui recense au total 6000 entreprises de ce secteur, un nombre qui en fait automatiquement la référence du secteur. L’objectif des deux fondateurs d’Unissu est clairement de permettre aux professionnels de l’immobilier d’avoir un espace où l’information est accessible et compréhensible. C’est, selon eux, une nécessité pour le succès du secteur de la Proptech.

Keller Williams, un des nouveaux acteurs qui fait beaucoup parler de lui dans l’immobilier, a récemment annoncé le lancement d’un assistant virtuel pour épauler les professionnels qui travaillent sous sa marque. Keller Williams est un réseau de mandataires qui articule son modèle autour de grands centres régionaux où ses collaborateurs peuvent venir travailler. Un concept qui reprend les codes du coworking et que nous avons détaillé dans nos articles. Le lancement de cet assistant virtuel est surtout là pour souligner une des déclarations du fondateur du réseau : « nous ne sommes plus une entreprise de l’immobilier, mais une entreprise technologique ». Un parti pris qui est semblable à celui de Compass, qui base la force de son réseau sur sa capacité à équiper ses collaborateurs avec les meilleurs outils. 

Zillow, portail immobilier leader sur le marché américain, a opéré un mouvement assez important. Le portail s’est en effet lancé directement dans la transaction immobilière en reprenant les codes des iBuyers. Concrètement, le portail prend le risque ici de se mettre en concurrence avec ses principaux clients : les professionnels de l’immobilier. Interrogé sur ce paradoxe, le CEO de Zillow a déclaré qu’il comptait bien intégrer les professionnels de l’immobilier à son nouveau modèle. En tout cas, on est pressé de voir si ce pivot est capable d’inquiéter Opendoor, Knock et les autres iBuyers principaux. 

Airbnb est au centre de beaucoup d’observations des professionnels, mais aussi des institutions. En effet, de plus en plus de communes ont légiféré pour encadrer les sous-locations sur la plateforme. Le réseau immobilier Century 21 a pris les devants et a signé avec la plateforme un partenariat pour la création d’un bail spécifique aux locations courte durée Airbnb. C’est un exemple concret de la façon dont les acteurs historiques de l’immobilier peuvent se positionner auprès des startups afin d’avoir, eux aussi, leur part du gâteau. 

La Proptech française avait besoin d’un liant, et c’est chose faite aujourd’hui avec le rassemblement French Proptech. Ce mouvement, qui réunit toutes les entreprises du secteur qui le souhaitent, a pour objectif de créer une voix commune pour se faire entendre auprès des institutions. C’est une bonne chose que les professionnels se soient rassemblés rapidement : cela assure au secteur de la Proptech une certaine stabilité et surtout, une possibilité de dialogue avec les institutions afin que la législation puisse être adaptée aux besoins du secteur. 

C’est une actualité qui sort un peu de ce que l’on a vu jusqu’à présent. Mais je ne pouvais pas finir ce listing sans parler d’I Loge You, fondation qui combat le mal-logement au travers de différents événements toute l’année. Cette année, on peut notamment souligner la rénovation d’un des pavillons de l’association Action Enfance. Rénovation opérée avec la collaboration d’I Loge You, l’association Action Enfance et divers sponsors tels que Bandai, Dargaud ou encore Dupuis. J’en profite pour rappeler qu’Immobilier 2.0 collabore régulièrement avec la fondation sur des événements tels que le RENT. 

Voilà, je pense que l’on a fait le tour des actualités marquantes de l’immobilier sur ces derniers mois. Si vous avez en tête d’autres actualités qui vous semblent avoir été parmi les sujets chauds du secteur, je vous invite à nous en faire part dans les commentaires de l’article. 

à propos

Vincent Lecamus

Article rédigé par Vincent Lecamus

Passionné par l'innovation, Vincent est en veille constante pour dénicher les technologies et tendances qui vont impacter le secteur immobilier. Quand Vincent n'est pas occupé sur Immobilier 2.0, il développe de nouveaux projets entrepreneuriaux et coach des startups dans leu ... Lire la suite