Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à un sujet qui prend de plus en plus d’ampleur et qu’on entend partout sans pour autant que l’on prenne le temps de clairement le définir et d’en cerner les véritables enjeux : le phénomène du Big Data dans l’immobilier. Ça implique quoi au juste, le Big Data? Quels sont ses enjeux pour l’immobilier? Quels sont les outils pour l’utiliser? On fait le point sur cette technologie et sur ce que vous pouvez en tirer pour votre activité immobilière.

Le Big Data, c’est quoi ?

Définition du Big Data 

Lorsqu’on parle de Big Data, il faut comprendre que ce terme est relativement jeune puisque le concept s’est popularisé en 2012. Le Big Data (littéralement « grosses données » ou « mégadonnées ») fait référence à l’explosion de la quantité de données disponibles pour les entreprises. Des données générées en grand nombre, mais également de façon continue. Les informations sont continuellement mises à jour et les outils doivent traiter avec d’immenses jeux de données qui évoluent en temps réel. Les entreprises ont donc dû faire évoluer leur manière de récolter et de traiter les données.

Il y a également la multiplication des types de data que l’on récupère. Aujourd’hui, on récupère des coordonnées GPS, des informations sur les transactions réalisées, sur les conversations, sur les profils des gens, des villes, sur l’utilisation des sites et des applications, etc. Cette multiplication des sources de données a forcé les entreprises à s’adapter. Les jeux de données ne sont pas construits de la même manière; les données peuvent être ordonnées de différentes façons. Tous ces éléments viennent complexifier un peu plus le traitement des informations.

Une complexité qui est soulignée par un besoin croissant de vitesse dans ces opérations. La Data doit être analysées en continu, correctement et très rapidement. Ce qui a poussé les entreprises à faire évoluer leurs modèles traditionnels de gestion des données, ceux-ci montrant leurs limites face à ces facteurs.

Si le terme est jeune, c’est que, jusqu’à présent, on était dans l’heure de la data simple, et les bases de données traditionnelles convenaient. Cependant, avec l’avènement des réseaux sociaux et de la connexion en mobilité, le nombre et le type de données ont évolué de façon exponentielle. Le Big Data, c’est la réponse des entreprises à cette augmentation. 

Cependant, il faut prendre en compte que le Big Data n’est pas un mot fourre-tout, mais un objet complexe et qu’il est quasiment impossible de donner une définition « universelle ». 

big_data_illustration

La technologie du Big Data assiste les entreprises dans leur prise de décision en leur permettant d’observer précisément leur marché et d’en tirer les analyses dont elles ont besoin. 

Il devient possible de savoir quel prospect doit être contacté à quel moment. On peut également prévoir l’évolution des prix sur son marché ou encore les comportements des prospects. En terme de prédiction, on peut citer l’exemple de Google et Wikipédia qui, grâce à l’étude de l’évolution de millions de requêtes en temps réel, peuvent prévoir l’apparition et la diffusion d’une épidémie. Le Big Data permet de prévoir, mais également de réagir en proposant une visualisation en temps réel du marché. On peut citer l’exemple de l’équipe allemande de foot, qui s’est équipée d’un logiciel Big Data pour réagir aux changements en temps réel sur le terrain. Enfin, dans l’immobilier, OpenDoor permet de vendre son bien en moins d’une minute grâce au Big Data!

Les enjeux du Big Data pour l’immobilier

Maintenant que nous avons explicité ce qui se cachait derrière le terme de Big Data, il convient de s’attarder sur l’impact d’une telle technologie dans l’immobilier. Vous l’aurez sûrement deviné, les enjeux sont grands. 

L’immobilier crée un nombre important de data

Les données dans l’immobilier, ce n’est pas ce qui manque. Qu’il s’agisse du nombre de transactions, des évolutions de prix, des données relatives à l’environnement, l’urbanisme, le nombre de constructions… bref, il y en a beaucoup. Après tout, nous sommes dans un secteur où l’information est le nerf de la guerre.

Et justement, si l’immobilier produit autant de données utiles à des fins commerciales, il est normal que les professionnels s’intéressent à celles-ci. 

Les types de data et d’outils pour l’immobilier

Si l’immobilier génère des données, encore faut-il savoir lesquelles utiliser et les outils nécessaires pour récupérer celles-ci. 

Les types de datas 

Comme on l’a dit, l’immobilier est un secteur qui génère une masse conséquente d’informations. Voici une liste de quelques exemples de données que l’on peut retrouver et réutiliser dans le cadre d’un projet Big Data. 

  • Le délai moyen entre le premier contact et la signature d’un contrat; 
  • Le nombre de relances qui font qu’un client préfère se désabonner de votre liste de mailing; 
  • Le nombre de contacts nécessaires pour transformer un prospect;
  • Le nombre d’annonces visualisées par un internaute avant son premier contact avec une agence;
  • Le délai moyen entre deux projets immobiliers. 

Ces informations-ci concernent le parcours utilisateurs. Elles vont servir à établir des personas et peuvent être affinées. Par exemple, toutes ces données peuvent être analysées en prenant également en compte la classe sociale de la personne. 

crm_info_parcours_client (Copier)

On peut également s’intéresser à d’autres types de données relatives au marché immobilier : 

  • Nombre de transactions par période de l’année;
  • L’évolution des prix du marché; 
  • Le nombre de couples/personnes seules/divorcés qui réalisent des transactions; 
  • Le nombre de projets de construction démarrés; 
  • L’âge moyen des personnes réalisant une transaction et le type (achat, investissement, vente);
  • Le délai moyen d’une vente immobilière. 

Ces informations-ci vont plus servir à éduquer les clients à la réalité du marché. Elles peuvent aussi permettre à une agence immobilière d’adapter son offre et de comparer ses performances. Bien évidemment, ces informations peuvent être re-traitées. Par exemple, si l’on obtient le délai moyen d’une transaction, on va surtout s’intéresser à ce qui se passe sur sa zone d’activité, et le mettre en comparaison avec le reste du territoire. 

zillow_data_marche_big_data_immobilier

On peut également collecter et analyser des informations relatives à l’environnement : 

  • Le taux de réussite scolaire;
  • Les investissements en matière d’énergie renouvelable;
  • Le taux d’infrastructures médicales; 
  • Le nombre de commerces; 
  • Le type de personnes qui vivent sur une zone donnée.

De prime abord, ces informations semblent plus s’orienter vers des objectifs de communication, le but étant toujours de récupérer les informations et de les mettre en comparaison. On peut évidemment récolter les informations uniquement sur la zone qui nous intéresse, mais le but ici est de présenter le type de jeux de données que vous pouvez récupérer globalement. 

big_data_immobilier_informations_population

Ces listes ne sont pas exhaustives. Selon votre activité et la zone dans laquelle vous officiez, vous aurez peut-être d’autres idées et besoins à mettre en place. 

Les outils du Big Data

Si nous avons abordé les différents types d’informations que vous pouvez réutiliser dans l’immobilier, il faut aussi s’intéresser aux outils qui sont à votre disposition pour récupérer et traiter ces données. 

  • Les CRM 

Pour collecter et rassembler des informations sur vos clients, vous allez avoir besoin d’un CRM. Cet outil va compiler ces informations et vous permettre de les extraire. Si vous voulez en savoir plus sur ces outils, je vous invite à retrouver nos article « Un CRM immobilier, c’est quoi exactement? », « CRM immobilier : Améliorer vos rapprochements » et « Faut-il rentrer tous les acquéreurs dans votre CRM ». Bien sûr, pour que cela soit considéré comme du Big Data, il vous faudra rentrer beaucoup, beaucoup de prospects. Cependant, la philosophie est là : analyser de multiples comportements pour prévoir celui de vos prochains clients. 

  • Les outils de datavisualisation 

Les outils de datavisualisation (ou dataviz) permettent, comme leur nom l’indique, de mettre en forme et visualiser les informations récoltées. Ces outils vont aussi bien vous servir pour communiquer auprès de vos clients que pour prendre des décisions stratégiques. 

  • Les API 

Les API vous permettent de récolter et de réutiliser les informations possédées par d’autres acteurs. Celles-ci se révèlent très pratiques lorsqu’on a un projet Big Data, mais qu’on n’a pas les jeux de données nécessaires pour ressortir des informations pertinentes. Nous avons récemment consacré un article à ces outils : « 10 API pour les geeks qui souhaitent réinventer l’immobilier ». 

big_data_tools_datas

Des exemples d’utilisation du Big Data dans l’immobilier

Alors voilà, on a passé en revue le type d’informations que l’on peut récupérer dans l’immobilier, les outils qui nous permettent de récupérer et d’analyser celles-ci. Maintenant, nous allons nous intéresser aux exemples de projets Big Data dans l’immobilier.

Zillow et ses predictive data

Le portail américain Zillow est capable d’estimer les évolutions futures des prix du marché. Pour réussir ce tour de force, le portail analyse les données présentes et passées de l’ensemble des MLS du continent nord-américain. Cette fonctionnalité n’est pas nouvelle et nous vous la présentions dans notre article « Les outils d’estimation peuvent prévoir les prix dans le futur ».

Opendoor

Opendoor est un site immobilier qui propose aux vendeurs de vendre leur bien en une minute. Pour ce faire, le site rachète directement l’habitation du vendeur en se basant sur les données du marché. Le site prend ce risque, car il estime que les informations qu’il possède lui permettent d’avoir le bon prix au bon moment. Nous vous avions parlé d’Opendoor dans notre article « Vendre son bien immobilier en une minute ».

SmartZip

SmartZip propose aux professionnels de l’immobilier de sélectionner pour eux les personnes les plus enclins à la vente. En effet, grâce à un nombre important de données recueillies sur les propriétaires telles que l’année d’achat du bien, la date d’échéance du crédit immobilier ou encore la situation des enfants, le site cible le « top 20 % » des personnes les plus susceptibles de faire appel à eux. On vous parlait de SmartZip dans l’article « Les 8 technologies et tendances qui transforment l’immobilier ».

smartzip

Dans cet article, nous avons défini le terme de Big Data et expliqué les enjeux de cette technologie dans l’immobilier. Nous espérons que nous vous avons aidé à y voir plus clair, car il est certain que ce sujet va continuer à faire parler de lui dans l’immobilier. Entre ventes prédictives, connaissances des clients et du marché, il y a beaucoup de choses à construire avec cette technologie. Peut-être que demain, le marché immobilier sera complètement régulé par des jeux de données. 

Avez-vous des questions sur le Big Data? Nous nous ferons un plaisir d’y répondre dans les prochains articles. N’hésitez donc pas à les laisser en commentaires!

à propos

Vincent Lecamus

Article rédigé par Vincent Lecamus

Passionné par l'innovation, Vincent est en veille constante pour dénicher les technologies et tendances qui vont impacter le secteur immobilier. Quand Vincent n'est pas occupé sur Immobilier 2.0, il développe de nouveaux projets entrepreneuriaux et coach des startups dans leu ... Lire la suite

Vous devez être membres pour participer au débat

OU

Devenir Membre Immobilier 2.0 gratuitement